AccueilÉDITO

En écoute : YG frappe fort avec "Fuck The Police"

Publié le

par Pénélope Meyzenc

Le rappeur revient à son tour pour dénoncer le racisme systémique et les violences policières.

Alors qu’un déferlement de colère envahit les États-Unis depuis la mort de George Floyd la semaine passée, c’est au tour du rappeur YG de manifester son indignation à travers un nouveau titre. Le message est clair : ce morceau est intitulé "FTP" pour "Fuck The Police".

Dans ce titre produit par Swish & Larry Jayy, le rappeur américain frappe fort, en partageant ses ressentiments à l’encontre de ceux qu’il appelle les "Ku Klux Cops". Des paroles explicites comme à son habitude, pour inviter chacun à sortir du silence face aux actes racistes et aux violences policières. 

Ce titre fait évidemment écho à un autre de ses sons : "FDT" sorti en 2016. Durant les élections présidentielles cette année-là, l’artiste avait sorti ce titre, acronyme de Fuck Donald Trump, avec Nipsey Hussle. Ce son a très vite été considéré comme un symbole d’opposition à l’actuel président américain. Ce nouveau morceau "FTP" pourrait bien à son tour devenir l’hymne des protestations actuelles.  

YG a annoncé la sortie de ce nouveau morceau avec une vidéo Instagram, dans laquelle il déclarait ne pas assister à une manifestation à Los Angeles qu’il avait lancée plus tôt. La description était elle aussi des plus claires : "Ils ne peuvent pas me censurer !"

On le voit alors se filmer dos à une photo encadrée de Nipsey Hussle, affirmant :

"On m’a dit aujourd’hui que ma manif n’est pas assez sûre et que les gens pourraient se blesser ou se faire tirer dessus. Et je n’essaye pas de blesser qui que ce soit, alors je vais annuler la date."

Pour autant, la vidéo a été diffusée peu de temps avant le début de la manifestation, et des centaines de personnes sont tout de même descendues dans les rues de Los Angeles. L’artiste quant à lui ne compte pas en rester là, il a déclaré qu’il travaillait actuellement avec le mouvement "Black Lives Matter", et qu’il reviendrait quand même avec un évènement "plus grand et meilleur".

À voir aussi sur konbini :