AccueilÉDITO

Découverte historique de trois planètes "potentiellement habitables"

Publié le

par Mathieu Piccarreta

Une avancée majeure en matière de recherche spatiale a été révélée ce lundi 2 mai. Trois planètes "potentiellement habitables" ont été découvertes.

Selon les chercheurs à l'origine de cette découverte, les trois exoplanètes seraient en orbite autour d’une étoile naine, dont la taille serait équivalente à celle de Jupiter. La découverte est importante car ces trois planètes offrent pour la première fois la possibilité de trouver des traces chimiques de vie en dehors de notre système solaire.

Il s'agit de "planètes de taille similaire à la Terre, potentiellement habitables et propices aux études atmosphériques détaillées avec la technologie actuelle", a déclaré à l'AFP Michaël Gillon de l'Université de Liège, en Belgique, coauteur de cette étude. Il faut néanmoins prendre en compte la variable des températures. Celles-ci doivent en effet permettre la présence d'eau liquide indispensable à la vie.

Quoi qu'il en soit Michaël Gillon se montre très enthousiaste :

"Notre découverte ouvre un nouveau terrain de chasse. À l'échelle de notre galaxie, cela représente des milliards d'endroits en plus où la vie aurait pu se développer !"

Qu'est-ce qu'une planète potentiellement habitable ?

Wikipédia définit une planète potentiellement habitable de la manière suivante :

"Une planète potentiellement habitable implique une planète terrestre située dans la zone habitable d'une étoile avec des conditions à peu près comparables à celles de la Terre (c'est-à-dire une Terre jumelle), et donc potentiellement favorables à la vie […] sur laquelle la pression atmosphérique est suffisante pour maintenir l'eau à l'état liquide sur sa surface."

Situées à 40 années-lumière de nous, ces trois planètes vont mobiliser toute l'attention des scientifiques. Une série d'observations et autres calculs vont donc venir compléter et affiner cette découverte que l'on peut déjà considérer comme étant remarquable. Affaire à suivre.

À voir aussi sur konbini :