AccueilÉDITO

Hook, Roger Rabbit : l'acteur Bob Hoskins est décédé à l'âge de 71 ans

Publié le

par Constance Bloch

Le comédien Bob Hoskins n'est plus. A 71 ans, il a été emporté par une pneumonie et laisse derrière lui une carrière remplie de rôles iconiques et inoubliables.

Oui, Bob Hoskins a joué dans <em>Qui veut la peau de Roger Rabbit ?</em> Mais pas que.

C'est dans près de 70 films que l'acteur Bob Hoskins aura laissé son empreinte. Alors qu'aujourd'hui nous apprenons par un communiqué sa mort à 71 ans des suites d'une pneumonie, retour sur la carrière d'un comédien aux multiples facettes.

Réduire Bob Hoskins à son rôle de détective dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ? serait une grossière erreur. Car le comédien britannique a démontré tout au long de sa fleurissante carrière une aptitude à passer sans effort des planches de théâtre à la télévision et au cinéma et même derrière la caméra.

D'un élève peu studieux à un acteur "naturel"

Né en 1942 à Bury St Edmunds au Royaume-Uni, Bob Hoskins, peu studieux, quitte les bancs de l'école à 15 ans et vit de petit boulots. Ce n'est qu'à l'âge de 26 ans qu'il obtient son premier rôle au théâtre, par un heureux hasard. Alors qu'il attend la fin de l'audition de son ami Roger Frost dans un bar face au théâtre Unity, le metteur en scène lui donne un script et lui demande de jouer. "Bob était naturel. Il est monté sur la scène et a été brillant", raconte Frost à son sujet dans Bob Hoskins: an unlikely hero, la biographie de l'acteur écrite par Karen Moline.

C'est le début du succès. Après quelques années sur les planches, le jeune Hoskins continue de s'illustrer cette fois sur le petit écran dans Villains et Thick as Thieves, avant de décrocher le rôle d'Arthur Parker, un vendeur de partitions musicales dans la mini-série Pennies From Heaven. Sa carrière prend dès lors un nouveau tournant : son nom se fait enfin connaitre du grand public.

Comme une suite logique à son talent, le cinéma lui ouvre les bras. Il commence discrètement en 1972 dans Up The Front, une comédie britannique réalisée par Bob Kellett. Mais ce n'est que dix ans plus tard qu'il obtient son premier rôle d'ampleur dans le film policier Racket, dans lequel il interprète Harold, un gangster anglais.

Par la suite, il tourne sous la direction de Francis Ford Coppola dans Cotton Club, sous celle de Terry Gilliam dans le chef d'oeuvre Brazil et surtout sous celle de Neil Jordan dans le polar mélancolique Mona Lisa. Ce rôle lui vaut une nomination à l’Oscar du meilleur acteur, le prix d’interprétation au festival de Cannes et un Golden Globe.

Bob Hoskins dit Eddie Valiant

Et c'est deux ans après que Bob Hoskins incarne Eddie Valiant, l'inoubliable détective de Qui veut la peau de Roger Rabbit ?. Par la suite, l'acteur continue de tourner sans relâche. Il interprètera Churchill ou Khrouchtchev aussi bien que Sancho Panza dans le Don Quichotte de Peter Yates ou Monsieur Mouche dans Hook de Steven Spielberg.

En parallèle de sa carrière d'acteur, ce père de deux enfants, avide d'expérience, s'essaye à la réalisation et signe ainsi trois longs métrages qui ne seront jamais distribués dans les salles françaises. En 2012, il tire sa révérence et met fin à sa carrière d'acteur, atteint par la maladie de Parkinson. La même année sort le film Blanche-Neige et le chasseur, dans lequel Hoskins joue l'un des sept nains aux côtés de l'actrice américaine Kristen Stewart. Ce sera son dernier rôle.

Dans une interview accordée en 2011 à The Guardian, l'acteur alors âgé de 68 ans n'avait rien perdu de son franc-parler. Il racontait avec humour :

Ma mère avait l'habitude de me dire "Si quelqu'un ne t'aime pas, qu'il aille se faire foutre, il a mauvais goût".

Un conseil qu'il s'est appliqué à suivre toute sa vie, puisque l'acteur a tracé sa route jusqu'à Hollywood sans être aveuglé par les paillettes. Il est ainsi devenu un acteur britannique incontournable, laissant une belle empreinte dans le cinéma.

À voir aussi sur konbini :