AccueilÉDITO

Bob Dylan et Neil Young dévoilent tous deux un nouvel album

Publié le

par Pénélope Meyzenc

(Photo by George Rose/Getty Images)

Le retour de deux légendes.

En ce vendredi 19 juin, la folk est à l’honneur. Cette nuit, Bob Dylan et Neil Young, grandes légendes du genre, semblent tous deux revenus sur le devant de la scène, avec la sortie de leurs nouveaux albums.

Bob Dylan avait surpris le 27 mars dernier par la publication de son nouveau titre "Murder Most Soul". Cette ballade de 17 minutes rend hommage à John F. Kennedy et à l’Amérique des années 196o. Ce morceau a ainsi ouvert la voie au 39e album de l’artiste, et vient aujourd’hui clore la liste des morceaux de ce nouveau projet fraîchement paru : Rough and Rowdy Ways.

Cet album marque le grand retour de Bob Dylan depuis son dernier album Tempest sorti il y a huit ans, et on ne se lasse pas d’écouter cette voix aux tonalités blues. À présent, ce n’est plus la puissance de son timbre de jeunesse mais sa sensibilité qui nous emporte dans ces dix nouveaux titres.

Un voyage intimiste, à travers la réflexion personnelle de l’artiste, finement ponctué de quelques clins d'œil à l’histoire et la politique américaine actuelle.

En évoquant cette sortie de la légende folk, on ne peut qu’établir un parallèle avec le coup de théâtre de Neil Young. De 5 ans son cadet, à 74 ans, le chanteur canadien n’est pas non plus en reste, et revient cette fois-ci avec un album inédit qu’il gardait secret depuis 45 ans. Sur son site officiel, l’artiste s’explique :

"Je m’excuse, cet album aurait dû paraître pour vous quelque temps après 'Harvest' (1972). C’est le côté triste d’une histoire d’amour. Les dommages causés. Les peines du cœur. Je ne pouvais pas l’écouter. Je voulais aller de l’avant. Alors je l’ai gardé pour moi, caché dans le coffre, sur l’étagère, dans un coin de ma tête… mais j’aurais dû le partager. Il est très beau. Parfois, la vie fait mal."

Un album "un peu trop personnel", racontait-il à l’époque dans une interview pour le magazine Rolling Stone, qu’il a souhaité garder caché depuis son enregistrement entre juin 1974 et janvier 1975. L’artiste séduit par l’honnêteté de sa plume, en abordant avec précision un sujet compliqué, revenant sur sa relation et sa séparation avec la mère de son premier enfant, l’actrice Carrie Snodgress.

Avec cette sortie, Neil Young tient une promesse faite à ses fans, levant finalement le voile sur Homegrown et ses douze titres. Un retour dans le passé apprécié, qui contraste avec les récentes nouveautés proposées avec son groupe du Crazy Horse.

À voir aussi sur konbini :