© Mark Zuckerberg/Facebook

Charlottesville : Mark Zuckerberg condamne la haine (et tacle Donald Trump)

Sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg promet d’endiguer la haine sur son réseau social. En filigrane, une nouvelle prise de position contre Donald Trump après les événements de Charlottesville.

© Mark Zuckerberg/Facebook

"Nous ne sommes pas nés en nous haïssant. Nous ne sommes pas nés extrémistes. Nous ne pourrons probablement pas résoudre tous les problèmes, mais nous avons le devoir d’agir et de faire ce qui est notre pouvoir."

Publicité

La citation n’est pas tirée d’un discours de Nelson Mandela. Ni d’un tweet de Barack Obama. Ces phrases solennelles introduisent le communiqué de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, posté sur sa page Facebook le 16 août en réaction aux événements de Charlottesville.

Le jeune milliardaire est catégorique : Facebook mettra tout en œuvre pour rester un "endroit sûr" et continuera à développer des dispositifs contre les messages incitant à la haine ou au terrorisme. Sur un registre plus personnel, Mark Zuckerberg rappelle également ses origines juives et laisse sous-entendre qu’il est particulièrement affecté par ces débordements liés aux mouvances néonazies et suprémacistes.

Entre les lignes de ce communiqué, il faut aussi y voir une prise de position absolue contre l’interprétation hautement controversée du président Trump des événements de Charlottesville. Comme le rappelait récemment La Tribune, Mark Zuckerberg multiplie discours et actions laissant présager d’une entrée prochaine en politique, bien qu’il le nie farouchement.

Publicité

Le dernier post du patron de Facebook a reçu 230 000 likes. Cela le place donc en cinquième position de ses posts les plus likés ces trente derniers jours. Ses autres posts populaires ont-ils aussi un caractère politique ? Pas forcément, comme le montre le classement ci-dessous.

16 juillet : 979 000 likes pour Mark et Priscilla (enceinte) sur un glacier.

© Mark Zuckerberg/Facebook

Publicité

26 juillet : 656 000 likes pour un statut en faveur de l’intégration des trans dans l’armée américaine (autre prise de position anti-Trump).

© Mark Zuckerberg/Facebook

17 juillet : 482 000 likes pour un classement des emojis sur Facebook à l’occasion de l’Emoji Day.

Publicité

© Mark Zuckerberg/Facebook

30 juillet : 465 000 likes pour une photo du chien jaloux grimpant sur la tête de son maître pendant le stretching, le tout sous les yeux médusés de sa fille, Maxima.

© Mark Zuckerberg/Facebook

Par Pierre Schneidermann, publié le 17/08/2017

Pour vous :