AccueilÉDITO

Zemmour compare le hashtag #BalanceTonPorc à la dénonciation des juifs durant la guerre

Publié le

par Astrid Van Laer

Ce mardi 16 octobre, l’éditorialiste Éric Zemmour était l’invité de Philippe Vandel sur Europe 1. Invité à réagir au sujet du hashtag #BalanceTonPorc, il a estimé qu’il s’agissait d’une méthode de délation qui aurait tout aussi bien pu voir le jour durant la Seconde Guerre mondiale avec un #DénonceTonJuif.

Éric Zemmour était dans l’émission Village médias, présentée par le journaliste Philippe Vandel sur Europe 1. Interrogé au sujet du hashtag #BalanceTonPorc, l’essayiste a considéré qu’il s’agissait "de méthodes étonnantes de délation".

Pour rappel, à la suite de l’accumulation des témoignages dénonçant les violences sexuelles supposées du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, les femmes du monde entier se sont mises à parler sur Twitter. Depuis ce vendredi 13 octobre, des Françaises écrivent ainsi #BalanceTonPorc en marge de leur témoignage.

Mais selon l’éditorialiste, ce phénomène est "très tendancieux". Il a pointé du doigt ce qu’il considère être un système de "délation", qu’il a comparé à celui qui fut à l’œuvre durant la Seconde Guerre mondiale :

"Moi, vous savez, dès que je vois une meute, je me méfie. Et là, c’est vraiment des méthodes étonnantes de délation. C’est-à-dire, pendant la guerre, on aurait dit de libérer la parole aussi. 'Dénonce ton juif', ça aurait été parfait. […] C’est de la délation, point barre, c’est tout ce que c’est."

Lorsque Philippe Vandel lui rétorque : "Vous ne pensez pas que le plus important, c’est la parole des femmes qui se libère ?", Éric Zemmour souffle, l’air dubitatif, puis rit avant de lancer : "Moi, j’ai pas l’impression que la parole des femmes ne s’est jamais libérée."

Il a conclu cette séquence, après avoir tout de même associé de facto le harceleur à une victime, en ajoutant, tout à fait sûr de lui : "Je ne suis pas du tout misogyne. Je trouve que là, il y a une action étonnante, c’est tout", avant "d’interdire" tout bonnement qu’on le qualifie de misogyne.

À lire -> Éric Zemmour a été condamné à 5 000 euros d’amende pour incitation à la haine

À voir aussi sur konbini :