AccueilÉDITO

Pour Wikipédia, le tabloïd anglais Daily Mail n'est plus une source fiable

Publié le

par Thibault Prévost

Les contributeurs britanniques de l'encyclopédie en ligne ont tranché : le Daily Mail et ses unes racoleuses ne sont plus assez légitimes.

Wikipédia a tranché : le tabloïd britannique Daily Mail, connu comme l'évangile du sensationnalisme médiatique, n'est plus une source fiable. Une décision radicale, d'une ampleur exceptionnelle dans l'histoire de l'encyclopédie en ligne, que les contributeurs britanniques de Wikipédia ont décidé de prendre par consensus après plus d'un mois de débats internes. Habitués des discussions au cas-par-cas, article par article, les bénévoles ont cette fois-ci décidé d'exclure l'intégralité des contenus d'une entreprise de presse. Particulièrement révélateur du climat délétère qui règne actuellement dans le monde de l'information.

Pour la communauté Wikipédia, "le Daily Mail (et sa version en ligne, dailymail.co.uk) sont généralement peu fiables, et son utilisation comme source est interdite de manière générale, et plus spécifiquement lorsque des sources plus fiables existent. En conséquence, le Daily Mail ne doit pas être utilisé pour déterminer le degré de notoriété d’un sujet, ni être utilisé comme source pour un article." Les articles de l'encyclopédie qui se basent sur des sources du tabloïd seront réexaminés et leurs sources tacheront d'être diversifiées.

"Mauvaise réputation" et "ligne sensationnaliste"

À l'heure de la "post-vérité" et alors que la contre-offensive de la presse et des acteurs de l'information en ligne contre le tsunami boueux des fake news s'organise, la décision prise par Wikipédia est profondément symbolique. Fini de jouer à vérifier systématiquement si tel ou tel article est fiable ou non : si un titre de presse fait trop souvent n'importe quoi, il est blacklisté sans autre forme de procès. Dans le cas du Daily Mail, la communauté a mis en avant sa "mauvaise réputation liée à son absence de vérifications, sa ligne sensationnaliste et sa publication d'informations inventées", des arguments plus que recevables pour estimer la fiabilité d'une publication.

Maintenant que la décision a été actée, il existe désormais un précédent dans l'histoire de l'encyclopédie. La communauté va-t-elle en rester là ? Voilà désormais toute la question. Car les défenseurs du tabloïd ont argué que le titre de presse ne publiait pas systématiquement de fausses informations - encore heureux - et que d'autres journaux étaient tout aussi sensationnalistes, et les arguments sont parfaitement valables. Le Daily Mail est peut-être l'un des tabloïds les plus connus au monde, mais il est loin d'être le seul. D'autres titres de presse vont-ils subir les foudres de la communauté dans les semaines et mois à venir ? C'est bien possible. Et c'est une bonne nouvelle pour le journalisme.

À voir aussi sur konbini :