AccueilÉDITO

Sur Arte, la websérie Photos rebelles décrypte les plus grandes contre-cultures de notre temps

Publié le

par Naomi Clément

De l’émergence du skateboard en Californie à l’éclosion du gangsta rap à New York, ce programme, pensé par Marc-Aurèle Vecchione, retrace la naissance de quelques-uns des mouvements les plus marquants du XXe siècle.

Souvent considéré comme "une légende de l’underground", Marc-Aurèle Vecchione est probablement l’un des plus grands spécialistes français des cultures alternatives. Originaire de Paris, ce quadragénaire fondateur de la boîte de production Résistance Films est aussi connu pour ses mythiques graffitis que pour ses documentaires inédits, qu’il s’agisse d’Antifa, chasseur de skins (2008), de Writers (2004) ou encore de Tous Tatoués ! (2013). Une double casquette qui lui a permis de donner vie à Photo rebelles, une websérie diffusée au printemps 2016 sur Arte.

S’appuyer sur le témoignage de cinq grands photographes

Toujours disponible sur le site de la chaîne franco-allemande, ce programme, constitué de 13 épisodes d’environ huit minutes chacun, propose de décrypter les codes, les valeurs et les héros d’une dizaine de contre-cultures ayant émergé dans la seconde partie du XXe siècle. Pour ce faire, Photo rebelles s’appuie sur les témoignages de Glen E. Friedman, Danny Lyon, Janette Beckman, Henry Chalfant et Gavin Watson : cinq photographes à l’origine de clichés désormais cultes, qui continuent, aujourd’hui encore, à fasciner l’imaginaire collectif.

À leurs côtés, Marc-Aurèle Vecchione et son Photo rebelles nous invitent tour à tour à prendre part à bord d’une virée avec les gangs de bikers américains avides de liberté, à plonger au cœur de l’Angleterre de Margaret Thatcher, en guerre contre les punks et les skinheads, ou encore à rider les piscines californiennes des années 1960, où une horde d’adolescents à l’attitude libertaire défient les lois de la gravité.

À voir aussi sur konbini :