AccueilÉDITO

Le créateur du Web réclame une "charte d'Internet"

Publié le

par Théo Chapuis

Il est considéré comme le père du Web. Dans cet article, publié il y a 25 ans jour pour jour, Tim Berners-Lee posait les bases du World Wide Web, qui a depuis changé la face du monde. Aujourd'hui, s'inscrivant dans son mouvement "Web We Want", le principal inventeur du Web fait campagne pour un Internet libre. S'adressant au Guardian, il a déclaré :

A moins d'avoir un Internet libre, neutre, sur lequel nous pouvons nous appuyer sans nous demander ce qui se passe en coulisse, nous ne pouvons pas avoir de gouvernement libre, de bonne démocratie, de bon système de santé, des communautés connectées et la diversité des cultures.

"Ce n'est pas naïf de croire qu'on peut avoir cela", a-t-il poursuivi, "mais c'est naïf de croire qu'on peut rester les bras croisés et l'obtenir". Par ailleursil exhorte les internautes à ne pas devenir complaisants face à ce qu'il considère comme une perte de liberté progressive.

Reprendre la main sur le Web

La campagne "Web We Want" appelle les internautes du monde entier à esquisser une "charte des utilisateurs d'Internet pour [leur] pays, pour [leur] région, et pour tous". Partisan d'un Web "ouvert et neutre", il a dévoilé son but : "Je veux profiter du 25e anniversaire pour que nous fassions tous cela, pour que nous reprenions la main sur le Web et définissions le Web que nous voulons pour les vingt-cinq prochaines années".

Il va plus loin encore :

Nous avons besoin d'avocats et de politiciens qui comprennent la programmation, qui comprennent ce qui peut être fait avec un ordinateur. Nous devons aussi revoir la structure juridique, les lois sur les droits d'auteur - ces lois qui mettent les gens en prison et qui ont été largement mises en place pour protéger les producteurs de films...

Rien n'a été mis en place pour préserver la communication quotidienne entre les individus, ni l'application de la démocratie quotidienne, dont nous avons besoin pour diriger le pays.

Des mots forts de la part de l'ingénieur britannique, déjà critique à l'encontre des écoutes de la NSA et de l'affaire Snowden. Lui-même a toujours campé sur ses principes d'accès au plus grand nombre avec le choix de ne pas commercialiser son modèle (pourtant révolutionnaire) inventé en 1989. Pour suivre la campagne "Web We Want" de Tim Berners-Lee, rendez-vous sur son site web.

À voir aussi sur konbini :