Vogue transforme des modèles en personnes invalides pour les Jeux paralympiques

L'édition brésilienne de Vogue a amputé deux modèles sur Photoshop pour représenter les athlètes paralympiques. Bad buzz.


Dans son dernier numéro, l'édition brésilienne de Vogue s'est lancée dans une campagne de soutien aux athlètes paralympiques, à sa façon. Les mannequins Cléo Pires et Paulo Vilhena, ambassadeurs du Comité paralympique brésilien, ont posé pour le magazine dans ce cadre. Sur la photo finale, accompagnée de la légende "#NousSommesTousParalympiques", on voit que les corps des deux modèles ont été en partie mélangés avec ceux de deux athlètes paralympiques brésiliens : Renato Leite, volleyeur, et Bruna Alexandre, championne de tennis de table.

Paulo Vilhena se retrouve donc avec la jambe en moins de Renato Leite, et Cléo Pires avec le bras en moins de Bruna Alexandre, une fusion étrange qui a choqué les internautes. En effet, pourquoi publier dans les pages du magazine non pas des photos des vrais athlètes, mais celles de modèles que l'on photoshoppe pour leur rajouter des infirmités ?

Publicité

"Des modèles et athlètes handicapés indignés par la campagne photo du Vogue brésilien pour les Jeux paralympiques", titre la BBC, tandis que le Huffington Post écrit : "Pour promouvoir les paralympiques, Vogue préfère photoshopper des mannequins plutôt que prendre des athlètes".

Publicité

Traduction : "#VogueBrazil a réalisé un faux shooting pour les Jeux paralympiques en utilisant des modèles valides. Comment un magazine de mode peut être si stupide ?"

Publicité

Traduction : "Les personnes avec des handicaps méritent mieux."

Publicité

Les principaux intéressés ont rapidement répondu à la polémique, partageant la photo controversée sur les réseaux sociaux, l'agrémentant de messages positifs. Renato Leite conseille, d'acheter le magazine et Bruna Alexandre écrit : "Je suis très fière de faire partie de ce cette campagne". Les deux mannequins ont eux aussi tenu à soutenir Vogue en publiant sur leur page Instagram les photos des athlètes ayant servi à les photoshopper. "Je me sens honoré de représenter Bruninha dans cette campagne", affirme Cléo Pires. De son côté, Paulo Vilhena emploie le mot "héros" pour désigner les athlètes paralympiques.

 

Par Salomé Vincendon, publié le 29/08/2016

Copié

Pour vous :