AccueilÉDITO

Pour la première fois, Vogue Paris affiche un mannequin transgenre en couverture

Publié le

par Naomi Clément

Le célèbre magazine de mode a choisi de rendre hommage à la "beauté transgenre" en affichant la mannequin Valentina Sampaio.


Deux mois après l'initiative de National Geographic, qui avais mis à l'honneur Avery Jackson, une petite fille transgenre de 9 ans, c'est au tour de l'iconique Vogue Paris de célébrer la communauté transgenre. Pour son numéro de mars 2017, qui sortira en kiosque le 23 février prochain, le magazine de mode français a choisi de mettre en lumière Valentina Sampaio, mannequin transgenre d'origine brésilienne. Une première.

Pour Emmanuelle Alt, rédactrice en chef du mensuel, la jeune femme incarne "l’étendard glam d’une cause en marche" aux côtés d'autres figures comme Caitlyn Jenner ou les sœurs Wachowski. "[...] Si Valentina truste la couverture de Vogue ce mois-ci, au-delà de l’évidence de ses qualités plastiques et de l’éclat de sa personnalité, c’est qu’elle incarne malgré elle un combat, séculaire et douloureux, pour ne plus être perçue comme une 'exilée du genre' ou une créature à part, écrit la journaliste dans son éditorial. Valentina est l’étendard glam d’une cause en marche. Comme Caitlyn Jenner, Anohni (ex Antony and the Johnsons), les sœurs Wachowski, Lea T, muse charismatique de Riccardo Tisci, ou encore Caroline Cossey, l’incandescente James Bond Girl de Rien que pour vos yeux." 

Et de conclure :

"Dans un monde 'post-genre' que de plus en plus de créateurs soulignent sur les podiums, les trans, symboles ultimes du refus du faux-semblant, deviennent des icônes que Vogue soutient et choisit de célébrer. La nomination d'Anohni aux Oscars, l’élection de Caitlyn Jenner 'femme de l’année' par le Glamour US ou encore le succès de la série 'Transparent' sur un père de famille qui décide de changer de sexe signent un progrès significatif, un message d’espoir. Le jour où une transsexuelle posera en une d'un magazine et qu’il ne sera enfin plus nécessaire d’écrire un édito sur le sujet, on saura que la bataille est gagnée."

À voir aussi sur konbini :