featuredImage

Violences conjugales : le phénomène "Fred et Marie"

Profitant de la journée internationale des violences faites aux femmes le lundi 25 novembre, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé un plan de 66 millions d'euros contre les violences conjugales. Parmi les annonces fortes : 1.650 places d'hébergement supplémentaires, le doublement des effectifs de travailleurs sociaux dans les commissariats et gendarmeries ainsi que des mesures pour favoriser les plaintes et améliorer le recueil de preuves en cas de viol.

La ministre du Droit des femmes soutient mordicus son projet qui vise à "empêcher que les violences se forment" en amont et à "sortir les victimes de ce cycle infernal". Bref, "prévenir la formation des violences notamment par l’éducation et la sensibilisation du grand public", comme elle l'a déclaré vendredi.

Mais si la ministre fait de la violence conjugale son cheval de bataille, elle doit son meilleur outil de communication à une vidéo belge datant du 20 avril 2012 et n'ayant rien à voir avec la campagne de sensibilisation du gouvernement.

15 minutes dans la peau d'une femme soumise

Produite par la Direction de l'Égalité des Chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce court métrage de fiction de 15 minutes se veut un support "ludique" et pédagogique pour soutenir l'action de cet organisme contre les violences faites aux femmes. Le film dispose de son propre site Internet et les protagonistes du film ont même chacun un profil Facebook pour ajouter à la véracité du propos tenu et renforcer l'interactivité.

Le film présente un couple dans son quotidien. Mais pas un couple comme les autres : Fred et Marie vivent une situation de violence conjugale psychologique. Et comme le clame le sous-titre de la vidéo : "Pour un couple sur huit, ceci n'est pas une fiction".

On assiste alors, dans l'impuissante position de téléspectateur, à la mise en scène dérangeante d'un ménage particulièrement déséquilibré. Fred, péremptoire, impose ses choix et sa vision des choses, n'hésitant pas à agir violemment. Marie, complètement manipulée par Fred, est alors dans la position d'une femme soumise à son compagnon, alternant crises de larmes solo et syndrome de Stockholm flippant.

Avant ce week-end, où elle a semble-t-il été exhumée, la vidéo en était à un peu plus de 100.000 vues sur YouTube. Au dimanche 24 novembre, les statistiques de la plateforme comptaient 165.336 vues. Aujourd'hui, la vidéo Fred & Marie a été visionnée près de 330.000 fois.

On observe un pic de vues significatif fin novembre (Capture d'écran YouTube)

... ainsi qu'un pic de partages parallèlement fort (Capture d'écran YouTube)

Petite leçon de viralité

Entretemps, Fred et Marie a été relayé par de nombreux sites : le site féminin Madmoizelle.com, le forum des Maternelles, l'émission de France 5, ou encore des sites de contenu vidéo comme Last-video.com.

Sur Twitter, la déferlante de tweets au sujet du film Fred et Marie est impressionnante, et ce depuis le 24 novembre seulement. Politiques, journalistes, ou encore le collectif "Osez le féminisme" partagent la vidéo ayant très souvent la même source : harcelementmoral.wordpress.com, le blog d'un organisme de lutte contre la violence psychologique. L'association avait posté l'article pour propager cette vidéo devenue virale le 24 mars 2013.

Résultat : plus de 10.000 partages sur Facebook et 540 tweets, sans compter 177 commentaires sous l'article. Le post apparaît logiquement comme l'un de ceux les plus consultés sur le blog.

Les statistiques de partage de l'article qui héberge la vidéo Fred et Marie ont bondi en peu de temps. (Capture WordPress)

Par Théo Chapuis, publié le 26/11/2013