Arnaud Henriet, Emmanuelle Bercot et Maïwenn dans Polisse Copyright Mars Distribution
@http://www.allocine.fr/film/fichefilm-181893/photos/detail/?cmediafile=19759460

Violences conjugales : forte hausse du nombre de plaintes déposées en 2016

Une enquête révèle que le nombre de plaintes contre un conjoint pour coups et blessures a fortement augmenté en 2016, "sans doute" grâce à une meilleure formation des forces de l’ordre.

Arnaud Henriet, Emmanuelle Bercot et Maïwenn dans Polisse. (© Mars Distribution)

Selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), les femmes victimes de violence au sein du couple ont davantage porté plainte en 2016. L’enquête portant sur les violences au sein du couple a été publiée ce 24 novembre en vue de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Publicité

Entre 2015 et 2016, les plaintes déposées contre un conjoint pour coups et blessures volontaires ont ainsi augmenté de 3 %, et celles pour viol conjugal de 16 %. En 2016, ce sont au total 85 424 victimes qui ont déposé plainte pour coups et blessures volontaires de la part de leur conjoint ou ex-conjoint

Une amélioration de la prise en charge des victimes par les forces de l’ordre ?

Christophe Soullez, le directeur de l’ONDRP, a expliqué à 20 Minutes que cette hausse des plaintes s’explique par "différents facteurs" : "Il y a peut-être une augmentation des faits. Mais il y a aussi sans doute une meilleure prise en compte des démarches des victimes par les forces de l’ordre", relève-t-il.

Le directeur avance en effet que, d’une part, les policiers sont mieux formés à l’accueil et l’écoute des victimes, et d’autre part que "la législation pénale visant à mieux prendre en compte les victimes et à sanctionner plus durement les auteurs" a été renforcée. La parole des victimes se libérerait également depuis quelques années, notamment grâce aux campagnes de sensibilisation.

Publicité

Les victimes sembleraient mieux identifier les violences dont elles sont victimes et peuvent engager les recours légaux adaptés. L’enquête montre que le nombre de mains courantes déposées dans la rubrique "différends entre époux et épouses et concubins et concubines" ne fait que diminuer depuis 2009, et a atteint son "plus bas niveau" en 2016 (89 110 signalements).

Le chiffre a ainsi baissé de 9 % entre 2015 et 2016, une évolution clairement en lien avec l’augmentation des dépôts de plaintes pour violence d’après Christophe Soullez. Les victimes de violences conjugales déposant plainte restent cependant minoritaires, puisque seulement 14 % d’entre elles le font.

99 % des victimes de viols conjugaux sont des femmes

L’enquête confirme également qu’une très large majorité des victimes des violences au sein du couple sont des femmes, à raison de près de neuf victimes sur dix. Entre 2015 et 2016, elles représentent 99 % des victimes de viols conjugaux.

Publicité

Les femmes sont également victimes d’une très grande majorité des homicides volontaires au sein du couple, montrant le véritable féminicide s’exerçant au sein de notre société. En effet, les homicides volontaires concernaient 96 % des morts violentes au sein du couple en 2016, et plus de 8 auteurs sur 10 étaient des hommes.

Ces homicides se sont produits au sein du domicile du couple, du meurtrier ou de la victime (dans 88 % des cas). Les trois quarts des victimes des 191 tentatives d’homicide au sein du couple étaient des femmes.

Par Mélissa Perraudeau, publié le 24/11/2017

Pour vous :