Un village de Dordogne désertifié devient un modèle écologique

Saint-Pierre-de-Frugie, petit village de Dordogne situé au fin fond du Périgord, était en passe de devenir un désert rural. Jusqu'à ce que le maire et le peu d'habitants restant décident d'inverser la tendance et misent sur l'économie verte...

Ruines du château de Frugie ( ©wikicommons)

Ruines du château de Frugie ( ©wikicommons)

Du 10 au 14 octobre, Konbini s’associe à l’opération "La France des solutions" et Reporters d’espoirs pour parler d’initiatives positives qui donnent envie d’agir. L'histoire de Saint-Pierre-de-Frugie en fait partie.

Publicité

"Quand j'ai été élu (en 2008), le premier constat que j'ai fait, c'est que la commune où j'avais grandi avait changé [...]. On était là, derrière les fenêtres avec Véronique, mon assistante. Les rues étaient désertes. On s'est dit : on doit bien pouvoir faire quelque chose", se souvient le maire de Saint-Pierre-de-Frugie Gilbert Chabaud dans La Dépêche du Midi, qui relate cette success story rurale.

À cette époque, la commune de 400 habitants avait perdu tout son dynamisme. Les anciens étaient morts, les jeunes avaient mis les voiles en direction des villes, la seule école fermait et le dernier bistrot mettait la clef sous la porte. Alors contre toute attente, le maire et son équipe décidèrent d'inverser la tendance en enclenchant une transition écologique, lentement mais sûrement.

À rebours de la "civilisation de l'hyper"

Là où la tendance générale est à l'accélération de nos rythmes de vie et de nos cadences de travail, où la dictature de l'urgence et du toujours plus semble primer dans les modes de vie urbains, l'équipe nouvellement élue à la tête de Saint-Pierre-de-Frugie a décidé de tourner le dos à cette "civilisation de l'hyper."

Publicité

Interdiction des pesticides et des traitements phytosanitaires, passage à la permaculture, ouverture de neuf sentiers de randonnée, rénovation du patrimoine avec des matériaux 100% écologiques, (ré)ouverture d'un bistrot-épicerie "bio" avec mise en valeur des produits locaux ou encore création d'une école de pédagogie alternative Montessori : le petit village de Dordogne a enclenché tranquillement sa transition et transformé une commune fantôme en un lieu où il fait bon vivre.

Et ça marche ! "C'est un cercle vertueux. [Il ne se passe] pas un jour sans que des gens appellent pour nous demander s'il y a des maisons à vendre à Saint-Pierre", s'enthousiasme l'assistante du maire. Les randonneurs affluent, l'ancienne école transformée en gîte rural accueille de plus en plus de visiteurs friands d'écotourisme, la nouvelle école a doublé ses effectifs et compte désormais une vingtaine d'enfants.

La prochaine étape pour le maire ? Tendre vers l'autonomie énergétique. Gilbert Chabaud résume le chemin parcouru par une philosophie inspirante : "[J'imagine] un musée à l'envers où, au lieu de raconter comme c'était mieux avant, on montrera comme l'avenir peut être joyeux à l'aune de notre expérience."

Publicité

logoFDS_RE

Par Jeanne Pouget, publié le 21/09/2016

Copié

Pour vous :