Vidéo : Viktoria Modesta, la pin-up à prothèse

Amputée d'une jambe, la chanteuse Viktoria Modesta se sert de sa différence pour se créer un personnage pop et glamour.

De son handicap elle en a fait une force. Amputée au genou à l'âge de vingt ans des suites d'une maladie contractée à l'enfance, Viktoria Modesta a décidé que ce problème physique ne l'arrêterait pas, bien au contraire. Cette chanteuse et mannequin d'origine russe vit et travaille à Londres. Alors qu'elle a commencé sa carrière musicale en 2009, elle fait parler d'elle depuis quelques jours grâce à son nouveau clip "Prototype".

Au début de la vidéo relayée par Rue 89, on la découvre sur un trône, l'air fier et assuré, entourée d'hommes vêtus de tuniques rouge sang qui semblent prêts à lui couper une jambe. Puis son personnage se transforme en pin-up cartoon, héroïne d'un dessin animé regardée avec passion par une petite fille qui s'empresse d'arracher une jambe à sa poupée pour imiter celle de la télévision.

Publicité

La suite du clip ressemble à celui de dizaines d'autres starlettes en vogue : poses lascives et suggestives, chorégraphies, tenues extravagantes (dont certaines plairaient fortement à Lady Gaga), hommes musclés torse nu...Sauf que Viktoria Modesta se met en scène en nouveau type de sex-symbol en se servant de ses prothèses comme d'accessoires de mode.

"J’ai toujours trouvé étrange de me penser handicapée"

Impérieuse et diablement sexy, la chanteuse revendique sans complexe une différence dont elle a fait une force esthétique :

Publicité

J’ai toujours trouvé étrange de me penser “handicapée”, et c’est pour ça que j’ai cherché à faire évoluer les conceptions traditionnelles, et à me créer une plateforme dans la culture mainstream, avec d’autres artistes, car j’ai toujours su que c’était là ma vraie place.

L’époque des débats soporifiques sur l’éthique et le handicap est finie. Ce n’est qu’en provoquant des sentiments d’admiration, d’aspiration, de curiosité et d’envie qu’on pourra vraiment faire avancer les choses.

Si ses différentes prothèses à paillettes, lumineuses ou toupies sont d'une puissance visuelle incontestable - et construisent son personnage, elle n'hésite pas à montrer également sa jambe dénuée de tout artifice. Elle fait ainsi un pied-de-nez aux normes de beauté édictées par la musique et les icônes pop, en se les appropriant avec intelligence et audace.

Par Constance Bloch, publié le 15/12/2014

Copié

Pour vous :