AccueilÉDITO

Vidéo : un des lanceurs d’alerte de LuxLeaks interpelle Emmanuel Macron sur l’évasion fiscale

Publié le

par Cyrielle Bedu

Raphaël Halet a été condamné par la justice luxembourgeoise pour avoir transmis des documents prouvant l’évasion fiscale de centaines de multinationales. À quelques jours du second tour de la présidentielle, il a adressé un message vidéo au candidat d’En Marche ! Emmanuel Macron pour mettre sur le devant de la scène le sujet de l’évasion fiscale.

"Bonjour monsieur Macron, je suis l’un des lanceurs d’alerte de l’affaire Luxleaks." C’est par cette présentation que commence la vidéo publiée par Raphaël Halet le vendredi 28 avril. Ce Français avait été condamné dans le cadre de l’affaire "LuxLeaks" (abréviation de "Luxembourg Leaks"), un scandale financier révélé en 2012 par le Consortium international pour le journalisme d’investigation (ICIJ). L’affaire montrait que de nombreux accords secrets étaient passés entre le fisc luxembourgeois et la société de conseil et d’audit PricewaterhouseCoopers (PWC), afin de permettre à ses clients (parmi lesquels figurent de grandes entreprises comme Apple, Amazon, Ikea, Heinz, Timberland, Axa, LVMH, BNP Paribas ou encore Pepsi) de payer moins d’impôts.

Ce scandale financier n’aurait sans doute éclaté sans Antoine Deltour et Raphaël Halet, deux anciens employés de PricewaterhouseCoopers (PWC), qui avaient copié et transmis à un journaliste des milliers de documents internes de PWC prouvant l’existence de ce système d’optimisation fiscale. Comme le rappelle le magazine Envoyé spécial du 13 octobre 2016 consacré à l’affaire, les deux hommes ont été condamnés par la justice luxembourgeoise pour "violation du secret des affaires, violation du secret professionnel, vol, blanchiment et accès frauduleux dans un système informatique".

À l’occasion du second tour de la présidentielle, dans une courte vidéo, Raphaël Halet, qui connaît très bien le sujet de l’évasion fiscale, interpelle le candidat Emmanuel Macron sur ce thème crucial. Comme le rappelle lui-même le lanceur d’alerte :

"L’évasion fiscale à l’échelle industrielle fait perdre à la France 80 milliards d’euros par an. C’est plus que le budget de l’éducation nationale. Cet argent devrait être dans les caisses de notre pays."

Le lanceur d’alerte invite ensuite le candidat à débattre publiquement avec lui sur le sujet :

"Qu’allez-vous faire pour récupérer en priorité cet argent qui nous appartient à nous, citoyens français et européens et manque cruellement au fonctionnement de notre pays ?"

À lire -> LuxLeaks : une peine allégée pour les lanceurs d’alerte, mais une peine malgré tout

À voir aussi sur konbini :