AccueilÉDITO

Vidéo : au cœur d'un des derniers Love Hotels vintage du Japon

Publié le

par Naomi Clément

Nés dans les années 20 à Tokyo, les love hotels permettent aux amants de se retrouver, pour une heure ou pour une nuit, à l'ombre des regards indiscrets. À l'approche des JO, un photographe immortalise ce qui pourrait bien être l'un des derniers établissements du genre.

Les love hotels  japonais vont-ils définitivement mettre la clef sous la porte ? C'est en tout cas ce que veulent les rumeurs. À l'approche des Jeux olympiques de 2020, qui ont élu Tokyo pour domicile, le gouvernement japonais aurait décidé d'optimiser le nombre de chambres disponibles dans tout le pays pour accueillir les nombreux touristes, et envisagerait, comme l'explique Quartz, de convertir les love hotels en potentielles chambres à coucher familiales.

Voilà pourquoi le magazine Playboy, connu pour ses sujets sulfureux, a décidé de suivre le photographe Rik Sanchez dans ce qui pourrait bien être l'un des derniers love hotels vintage du Japon : l'Hotel Fuki d'Osaka, qui, de façon assez ironique, a été construit en 1963 – soit un an avant les Jeux olympiques tokyoïtes de 1964.

Basé à Osaka, Rik Sanchez capture depuis une dizaine d'années les chambres aussi kitsch qu'extravagantes des vieux "hôtels d'amour", dont il paraît fasciné. Il se dit aujourd'hui "triste" de la progressive disparition et modernisation de ces établissements nocturnes, qui incarnent à ses yeux le souvenir d'une époque japonaise révolue :

On ne trouve plus d'hôtels comme celui-ci de nos jours [...]. Ma mission consiste simplement à documenter ces hôtels autant que possible.

À voir aussi sur konbini :