featuredImage

Vidéo : le youtubeur Tristan Lopin dénonce les diktats esthétiques omniprésents dans la presse féminine

Dans sa dernière vidéo, Tristan Lopin pointe du doigt la manière dont est représenté le corps de la femme dans la presse féminine. Avec humour, il souligne le caractère absurde et toxique des injonctions à la minceur faites aux femmes à longueur de pages.

Le youtubeur Tristan Lopin a la réputation de traiter avec beaucoup d’humour les problèmes de notre société contemporaine. Après avoir dernièrement dénoncé la purge subie par les homosexuels en Tchétchénie ou encore le harcèlement de rue, c’est désormais au cruel manque d’hétérogénéité en matière de représentation du corps de la femme dans les magazines de mode qu’il s’attaque. Dans cette nouvelle vidéo, l’humoriste relève plusieurs points qui font débat depuis longtemps dans le monde de la presse féminine. Le tour de taille des mannequins et leur âge, de plus en plus jeune, sont notamment évoqués.

Alors qu’en France, 40 % des femmes sont considérées comme étant en surpoids, s’interroge-t-il, pourquoi les pages des magazines féminins ne sont-elles pas représentatives de leurs lectrices ? Bien que l’industrie de la mode commence à faire des efforts en matière de représentation de la diversité des corps féminins durant les défilés ou à travers les campagnes publicitaires, les mannequins "grande taille" sont encore trop peu nombreuses.

En mettant en avant des canons de beauté pas assez représentatifs de notre société, la presse féminine accentue la pression sociale qui incite les femmes à courir après la jeunesse éternelle et la taille "mannequin". Les réseaux sociaux n’ont fait qu’augmenter la prégnance de ces canons de beauté. On peut alors se questionner sur la mission que souhaite remplir la presse féminine : accompagner les femmes dans leur quotidien ou bien les complexer un peu plus chaque jour ? On vous laisse vous faire une idée par vous-même.

À lire -> Pourquoi la presse féminine est toujours aussi blanche

 

Par Manon Baeza, publié le 31/05/2017

Copié