AccueilÉDITO

Vidéo : à la rencontre de Ruqsana Begum, la première musulmane championne de boxe thaï

Publié le

par Naomi Clément

"La définition même du mot 'inspiration'", selon les mots du réalisateur britannique David Leon, qui lui dédie aujourd'hui un mini documentaire.

Ruqsana Begum a 18 ans lorsqu'elle commence à s'intéresser à la boxe thaïlandaise. "Je m'entraînais en secret quand j'étais à la fac, confie l'Anglo-Bangladaise, aujourd'hui âgée de 33 ans, sur son site. Venant d'une famille bangladaise ancrée dans la tradition musulmane, je n'ai pas osé le dire à mes proches. Je pensais qu'ils ne comprendraient pas mon envie de pratiquer ce sport si exigeant, si dominé par les hommes. J'ai dû briser les stéréotypes et les barrières culturelles pour m'entraîner, et ainsi accomplir mon but : devenir une championne nationale de boxe thaï."

Quinze ans après ses premiers pas sur le ring, Ruqsana Begum cumule aujourd'hui les trophées, dont celui de championne britannique de muay-thaï (l'autre nom de la boxe thaï). Elle est la seule femme musulmane à détenir le titre de championne nationale dans cette discipline.

Croyante et pratiquante, la boxeuse est également à l'origine de Sports Hijabs by Ruqsana Begum, une ligne de hijabs créée dans l'espoir d'encourager les femmes musulmanes à s'engager davantage dans le domaine du sport. Un parcours unique et admirable, aujourd'hui retracé à travers Endurance Test: Ruqsana Begum, une vidéo de cinq minutes concoctée par le réalisateur britannique David Leon.

"Un modèle pour tout le monde"

"J'étais à la recherche d'une femme forte, avec une histoire à raconter, et je suis tombée sur Ruqsana, raconte ce dernier sur Nowness, qui a diffusé la vidéo. À mes yeux, cette boxeuse de muay-thaï à la renommée internationale (une anomalie dans ce sport dominé par les hommes) incarne sur tous les plans la définition même du mot 'inspiration'. Elle a surmonté les conventions et les stéréotypes religieux, sociaux et culturels pour se battre à un niveau international, dans un monde où le glamour et les profits sont quasi inexistants." Et de conclure :

"Son parcours incarne le dévouement dans son sens le plus pur. Ruqsana n'est pas seulement un modèle pour les femmes musulmanes, mais pour tout le monde, peu importe leur croyance, leur parcours ou leur origine ethnique."

À voir aussi sur konbini :