AccueilÉDITO

Vidéo : "Putain, il est chiant lui", quand le président de l’Assemblée se lâche

Publié le

par Théo Mercadier

Une petite phrase assassine lâchée quelques secondes avant qu’un député communiste ne s’exprime. La poisse.

Jean-Paul Dufrègne appréciera. Alors que ce député communiste de l’Allier s’apprêtait à prendre la parole dans l’hémicycle le 11 juillet, le président de l’Assemblée nationale s’est complètement lâché. "Putain, il est chiant lui", peut-on entendre François de Rugy soupirer dans son micro. Un micro (mal)heureusement relié aux enceintes de l’hémicycle, et donc aux oreilles de tous les journalistes présents. C’est ballot.

Immédiatement repérée et mise en vidéo par le site Politis, la petite scène a fait le tour des réseaux sociaux. Deux heures et des centaines de tweets plus tard, le député communiste Sébastien Jumel a tenu à rappeler que "quelles que soient les opinions défendues dans cet hémicycle", les députés doivent pouvoir défendre leurs idées sans risquer de se faire insulter par leurs confrères.

Se rendant rapidement compte de sa bourde, François de Rugy a fourni une explication assez bancale : "Je pensais que mon micro était coupé et je réagissais à un message que j’avais reçu par SMS." Après avoir visionné un plan plus large de la scène, Le Lab d’Europe 1 affirme que deux téléphones sont posés à sa gauche et qu’il y jette un œil juste avant de lâcher la phrase fatidique. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, on a du mal à ne serait-ce que repérer ledit coup d’œil…

Pas rancunier pour un sou, Jean-Paul Dufrègne n’a pas tenu à accabler son confrère. "Ça me fait sourire en fait… Je suis un peu loin du micro et je n’ai pas anticipé le fait que c’était à mon tour de parler… Vous savez, j’ai présidé le Conseil départemental de l’Allier pendant sept ans, j’ai arbitré des discussions… on peut de temps en temps avoir un petit mouvement d’humeur." Sympa.

À voir aussi sur konbini :