AccueilÉDITO

Vidéo : une pub géniale pour pousser les Danois à faire des enfants

Publié le

par Louis Lepron

Quand une publicité essaie tant bien que mal de pousser les citoyens danois à faire des enfants.

"Do It For Denmark". La voix est grave mais l'intonation et le message diffusés sont humoristiques. Un an après une première vidéo qui avait fait du bruit, une nouvelle campagne de publicité réalisée par Spies, filière de l'entreprise Thomas Cook, une entreprise de voyages, a remis le couvert afin de pousser les Danois à faire plus d'enfants.

L'intention de cette publicité diffusée il y a deux semaines sur YouTube et dénichée par Business Insider ? Continuer à soutenir l'idée que les voyages font les enfants (10 % de la population danoise a été conçue à l'étranger selon la vidéo) avec, cette fois-ci, une mention spéciale aux mères et un slogan simple et efficace : "Do it for mom". Ces dernières seraient "celles qui souffrent le plus car elles n'auront jamais la possibilité d'avoir de petits-enfants".

Le Danemark et la fécondité : une histoire compliquée

Le sujet est tout de même sérieux : depuis 1969, le taux de natalité des Danois empêche de voir la population du pays progresser et entraîne même une diminution inquiétante. En 2013, loin des 2,1 enfants par femme pour obtenir  un renouvellement d'une population forte de 5,7 millions de personnes, le Danemark atteignait un seuil critique : 1,67 enfants par femme, alors qu'il se situait à 1,73 l'année précédente.

Thomas Cook, via sa filière Spies, propose ainsi, pour un couple qui aimerait voyager à l'étranger, de payer moins cher lorsque la période est propice à la fécondation. Et – bonus – si le couple parvient à donner des preuves que le voyage a "porté ses fruits", Spies s'engage à envoyer quelques cadeaux (gratuits) de bienvenue au futur enfant, telles une poussette ou des couches.

Une bonne partie de l'Europe est concernée par des taux de fécondité bas. Et il y a pire que le Danemark selon les chiffres de l'Institut national d'études démographiques (Ined) recueillis en 2012 : l'Allemagne (1,58), l'Autriche (1,38), ou encore l'Italie (1,43) et le Portugal (1,28). La France se porte mieux, avec 2,0.

À voir aussi sur konbini :