AccueilÉDITO

Vidéo : profondément raciste, cette pub chinoise scandalise le Web

Publié le

par Juliette Geenens

La marque de lessive chinoise Qiaobi scandalise tout l'Internet depuis hier, avec une publicité, plagiée d'une part, mais surtout, très, très raciste. 

Mais que s'est-il passé dans la tête des publicitaires qui ont travaillé sur la dernière campagne de la marque de lessive chinoise Qiaobi ? Depuis hier, une pub fait scandale sur le Web et pour cause : elle est absolument et purement raciste. Mais attention, on ne parle pas d'un racisme latent, ou subtilement dissimulé. Non, il s'agit, ici, d'un bon vieux racisme, celui de la vieille école, digne de votre oncle Gégé, quand il a bu quelques verres de vin aux repas de famille. Vous savez, celui qui est censé être drôle mais qui s'avère ridicule, limite choquant, celui que l'on justifie par des phrases telles que : "Mais enfin, on peut rire de tout" ou "ce n'est pas raciste, c'est de l'humour". C'est cela, oui.

Dans cette pub, on voit une jeune femme, apparemment chinoise, en train de lancer une machine, quand un homme noir, sûrement un peintre qu'elle a embauché pour refaire les plinthes, tente de lui faire la cour. La maligne lui tend alors un piège des plus vicieux, en l'attirant vers elle et le plongeant dans la machine à laver, après lui avoir fait avaler une pastille de lessive. Normal.

Un white-whashing... littéral

Une fois le cycle terminé, sort de la machine à laver, un super beau gosse chinois blanc comme neige. Non, vous ne rêvez pas, le jeune homme noir s'est fait littéralement "white-whasher". Il semble donc que madame ait acheté une lessive tellement efficace qu'elle est capable de transformer les Noirs en Chinois. Tout va bien.

Ce spot publicitaire a été partagé sur YouTube le jeudi 26 mai. Depuis, il est devenu viral et une grande partie d'Internet s'en indigne furieusement. En réalité, cette publicité est un plagiat d'un autre spot italien pour la lessive de la marque Coloreria. Celui-ci date de plusieurs années maintenant, et n'en reste pas moins raciste, même si le dénouement est inversé par rapport à la version chinoise.

Est-ce que le Céleste Empire a un problème avec les Noirs ? La question se pose puisque déjà, il y a quelques mois, lors de la sortie du septième épisode de Star Wars, la Chine avait diffusé une affiche du film sur laquelle avait disparu un des acteurs principaux, John Boyega, qui se trouve être noir. La Chine avait immédiatement été accusée de racisme.

À voir aussi sur konbini :