AccueilÉDITO

Vidéo : l'absurdité de l'élevage intensif dézinguée par Nicolas Meyrieux

Publié le

par Jeanne Pouget

Dans ses chroniques vidéo drôles et acerbes, diffusées sur France 4 depuis la rentrée, l'humoriste Nicolas Meyrieux dézingue tant le système capitaliste que l'ubérisation de la société ou le sexisme. Mais c'est aussi l'un des premiers humoristes à s'emparer des questions environnementales. Il était temps ! 

À mi-chemin entre Data Gueule, Norman et Kevin Razy, Nicolas Meyrieux nous dispense des vidéos pédagogiques et mordantes sur divers thèmes d'actualité. Et élément notable, le sujet de l'écologie est au rendez-vous. La COP21, le greenwashing, les déchets nucléaires, l'obsolescence programmée ou encore l'élevage intensif... "la Barbe" – c'est le nom de sa chronique – ne manque pas de critiquer avec causticité le manque de viabilité de nos modes de vie et de consommation.

À travers divers personnages allant du beauf viandard au PDG cynique d'une entreprise d'agroalimentaire, Nicolas Meyrieux dépeint notre volonté de vouloir agir pour une planète plus durable d'un côté et, de l'autre, notre incapacité à prendre des décisions concrètes, simples et vraiment efficaces, comme réduire notre consommation de viande. Comme l'exprime son personnage narquois, Didier Charral, président, de "RedPeace" :

"Vous connaissez les gens, ils sont mignons, ils veulent agir. Du coup, on leur trouve des trucs à faire pour les occuper, comme éviter le plastique, faire du compost, couper l'eau sous la douche quand ils se savonnent... [...] Avec ça, grand max ils économisent 178 litres d'eau par jour. À comparaison, un hamburger c'est 2 500 litres d'eau à la production. Faites pas trop circuler l'information, y'a des hippies qui pourraient arrêter de se doucher pour moins que ça."

Ou Billy Krofaurde, fondateur de "Touche pas à ma grillade !" et fervent défenseur de son petit mode de vie pro-barbecue : "La planète on verra plus tard. C'est quand même pas ma faute si ces chinetoques ont décidé de devenir carnivores et qu'ça fout la merde. Excuse moi. C'est quand même nous qu'on a eu l'idée en premier. J'vais pas m'mettre à bouffer du riz."

À méditer !

À lire -> Vidéo : la COP21 vue par Kevin Razy.

À voir aussi sur konbini :