Vidéo : le comportement affligeant d'habitants du 16e contre un centre d'accueil pour SDF

Insultes, huées et bousculades lors d'une réunion d'information au sujet de l'implantation d'un centre d'accueil pour SDF dans un quartier du 16e arrondissement parisien.

Lundi 14 mars au soir, la mairie de Paris organisait une réunion publique d'information au sujet du centre d'hébergement d'urgence, qui devrait être installé d'ici l'été en lisière du bois de Boulogne, "à deux pas de l’hippodrome d’Auteuil et des jardins du Ranelagh", d'après Le Figaro. Comme Ian Brossat, adjoint au logement, le justifie au micro d'i-Télé, "il n'est pas normal que l'essentiel des places d'hébergement à Paris soient systématiquement situées dans les quartiers populaires". Or les riverains du très bourgeois quartier de la capitale n'en veulent pas. Non, vraiment pas.

Alors que les débats auraient du se tenir pendant deux heures entre les habitants mécontents et les représentants de la ville de Paris, ils ont été écourtés au bout de 15 minutes sur décision de Laurent Batsch, président de la faculté de Paris-Dauphine qui accueillait l'événement, pour des "raisons de sécurité". Pour cause : tous les reporters sur place ont constaté des débordements.

Publicité

Grâce au reportage vidéo d'i-Télé, on constate que les riverains grisonnants sont chauffés à blanc, n'hésitant pas à forcer le passage ou insulter les intervenants au micro pour faire entendre leur détermination à faire capoter ce projet :

C'est d'abord au préfet de Paris, Sophie Brocas, que les "révoltés" du 16e s'en prennent. Celle-ci s'est fait coupée la parole à plusieurs reprises et ses menaces d'interrompre la rencontre n'ont apparemment fait que galvaniser la foule :

Publicité

Sylvain Mouillard, de Libération, présent dans les travées de l'amphithéâtre, s'est amusé à répertorier les grossièretés qu'il a entendues : "Escroc", "fils de pute""menteur""collabo""stalinien", "vendu","salopard""salope""caca"... Une liste non exhaustive, évidemment, complétée par Delphine de Mallevoüe, sa consœur du Figaro, qui a bien entendu "sifflets et noms d'oiseau" mais a surtout retenu "Marre des violons !", "Ce terrain ne vous appartient pas !", "Voleurs !", "Arrêtez votre blabla !", le très fin "Hidalgo au bois !" et notre petit préféré : "Sophie Brocas caca !"

Leur héros : Claude Goasguen

Dans une vidéo partagée sur Twitter, David Perrotin, de BuzzFeed, montre depuis les hautes places de l'amphi l'ambiance électrique qui régnait dans la salle. Un vacarme hostile empêchait visiblement les intervenants de prendre la parole dans le calme... mais ce sont des acclamations qui ont accueilli le nom de Claude Goasguen, maire d'arrondissement LR et principal élu local opposé au projet :

Publicité

Ce dernier s'est d'ailleurs livré à un véritable "one man show" d'après Libé, dénonçant une "manipulation" et même un "diktat". L'élu aurait même menacé d'un "On se retrouvera !" Thomas Lauret, élu socialiste de l'arrondissement, désigné d'abord à ses partisans comme un "agent provocateur". C'est ce même Claude Goasguen qui encourageait ses partisans à "dynamiter" la piscine installée à proximité du futur centre d'hébergement, précisant "Ne vous gênez pas, mais ne vous faites pas repérer", comme France Culture l'avait capté lors d'une réunion préliminaire.

Twitter a choisi son camp

Après que les médias ont relaté les conditions désastreuses de la rencontre entre les riverains bouillants et les entrepreneurs du projet, quelques piques d'ironie sur la population du 16e arrondissement parisien n'ont pas manqué de fleurir sur Twitter :

Publicité

Mieux encore, mardi dans l'après-midi, le hashtag #InsulteCommeUnThugDuXVIeme se hissait en TT ("Top Trend", parmi les dix hashtags les plus utilisés du moment) sur le réseau social, donnant lieu à d'amusantes caricatures de bourgeois bornés :

Le gouvernement à la rescousse

Sur une note plus sérieuse, lors des questions au gouvernement du mardi 15 mars, Manuel Valls a fait part de la "détermination" de l'État à ouvrir ce centre qui accueillera entre 200 et 300 SDF dans le 16e arrondissement de la capitale, selon BFM TV. S'exprimant sur les débordements de la réunion de la veille, le Premier ministre s'est également dit "profondément choqué".

Par Théo Chapuis, publié le 15/03/2016

Pour vous :