AccueilÉDITO

Vidéo : la bavure policière aux États-Unis dans toute sa douleur

Publié le

par Rachid Majdoub

Six mois après le déroulement des faits, la vidéo qui les montre a été diffusée. À l'image, un homme victime d'une violence policière sans retenue avant de décéder, après 15 coups de Taser, d'un arrêt cardiaque sous les yeux de ses parents et sa fiancée.

(capture d'écran de la vidéo)

Enregistrées en novembre 2015 grâce au port de caméras individuelles par les forces de l'ordre, ces images font froid dans le dos. Leur diffusion, ce vendredi 20 mai à la demande du procureur du comté de Coweta (État de Géorgie), permet de se rendre encore un peu plus compte de la gravité des bavures policières aux États-Unis.

La scène se déroule en Floride, de nuit et montre deux policiers s'approchant d'une voiture arrêtée en bord d'autoroute. À l'intérieur, les parents et la fiancée de l'homme interpellé sous leurs yeux. Chase Sherman a 32 ans. Sur le chemin du retour après avoir assisté au mariage de son frère, il pique une crise d'hallucinations "due vraisemblablement à la prise de marijuana synthétique", comme le rapporte Le Monde. L'homme tente de quitter le véhicule alors en marche, que sa fiancée finit par stopper sur la bande d'arrêt d'urgence, avant que sa mère n'appelle les flics.

Leur mission était de le calmer : au bout de trente minutes d'une violente altercation, Chase Sherman décède d'un arrêt cardiaque sous le choc des décharges électriques et les yeux de sa famille.

15 coups de Taser

Comme on peut le voir sur la vidéo, les policiers maîtrisent, sur la banquète arrière du véhicule, un homme menotté dont l'état est altéré. Il se débat. Pendant qu'un des deux agents lui immobilise la tête avec son bras enroulé autour du cou, l'autre utilise son Taser et lui assigne plusieurs décharges. La victime, exténuée, essaie de s'emparer du fil du pistolet à impulsion électrique.

"C'est un bon moyen de se faire tirer dessus dès maintenant !" – la police

"Non, ne faites pas ça !" – la mère de la victime

Et même si leur cible tente de communiquer avec elles, les forces de l'ordre n'hésitent pas à avoir recours à une brutalité accrue. "Je vais mettre tout le poids du monde sur lui" : le policier s'allonge sur le corps de M. Sherman, qui s'éteint peu à peu : "je suis mort, je suis mort... J’arrête, j’arrête", murmure-t-il, à bout d'un souffle affaibli par les décharges électriques.

"Vous allez le tuer, vous m’entendez !"

La mère de la victime, assise sur le siège du côté passager, assiste, affolée et en pleurs, à la scène, filmée par la caméra subjective de l'adjoint au shérif. Face à l'ordre de quitter le véhicule, elle répond "Non, vous allez le tuer, vous m’entendez !". C'est ce qui finit par advenir : après 15 coups de Taser, l'homme ne respire plus, son cœur s'arrête de battre.

Le dos recouvert d'hématomes, il est mis à l'extérieur du véhicule par le policier et un aide soignant, pour un massage cardiaque infructueux. L'homme est décédé, sous les regards meurtris de ses parents et sa fiancée. "Putain, non, je suis viré", lance l'agent à son collègue venu sonder son état mental, qui lui répond : "Mais non tu vas bien", léger sourire en coin.

Jusqu'ici, tout va bien... Mais l'important n'est pas la chute, c'est l'atterrissage. Pour le moment, les policiers impliqués exercent encore leurs fonctions, alors qu'une investigation est en cours. Si le procureur en charge de l'affaire, qui a diffusé la vidéo, n'a pas encore d'avis tranché comme l'indique Le Monde, les parents de la victime comptent porter plainte et demandent au ministère de la Justice d'enquêter sur une énième bavure policière.

À voir aussi sur konbini :