Vidéo : toute l’histoire de l’Univers dans un timelapse de 10 minutes

Du Big Bang originel à la formation des premières galaxies, des supernovas aux nébuleuses, la vidéo offre une superbe vulgarisation de l’histoire cosmique.

Il y a 13,8 milliards d’années, un petit carambolage d’atomes fortuit allait avoir des conséquences terribles sur tout le voisinage, créant immédiatement ou presque le continuum espace-temps, la matière, la réalité et tout ce qui compose désormais l’Univers tangible, nous y compris. Mais à l’instar de Rome, l’évolution ne s’est pas faite en un jour, et notre arrivée dans le grand Monopoly de l’existence n’est due qu’à une incroyable série de hasards chimiques et de sérendipité moléculaire.

Publicité

Pour remettre notre espèce mégalomane à sa place – celle de petit nouveau dans le quartier cosmique –, le vidéaste John Boswell, aka Melodysheep sur YouTube, convoque ses talents de monteur, des images d’archives et une partie du panthéon des voix off scientifiques (Carl Sagan, David Attenborough et Neil DeGrasse Tyson, excusez du peu) et déroule toute l’histoire du cosmos en dix minutes, douche comprise.

Les images animées sont somptueuses, les commentaires clairs et concis, le rythme (22 millions d’années par seconde, tout de même) suffisamment lent pour se laisser emporter dans le voyage intersidéral et découvrir, tour à tour, la formation des galaxies à partir du nuage de gaz résultant du Big Bang, puis celle de la Voie lactée, il y a 9,8 milliards d’années, avant la naissance du système solaire, enfanté par l’explosion d’une supernova il y a 4,6 milliards d’années – ce qui représente un peu plus de 6 minutes dans la vidéo.

Les quatre dernières minutes de la vidéo changent ensuite radicalement d’échelle en se concentrant sur l’apparition de la vie terrestre, ce qui nous envoie directement du paysage cosmique au fond de l’océan pour assister à la naissance des organismes unicellulaires. La suite ? Un sprint final darwiniste vers un homo sapiens… qui pointe le bout de son nez durant la dernière fraction de seconde de la vidéo – le rythme de 22 millions d’années par seconde étant respecté jusqu’au bout.

Publicité

Une manière de se rappeler que nous ne sommes encore qu’une syllabe murmurée par l’Univers comparés à l’interminable monologue de son histoire. Et, aussi, de voyager dans le cosmos et de s’éloigner quelques minutes de l’enfer du quotidien sur fond de prog rock cosmique, ce qui est toujours ça de pris.

Par Thibault Prévost, publié le 12/03/2018

Pour vous :