AccueilÉDITO

Vidéo : l’appel de Lilian Thuram à "questionner le système économique" de l’esclavage contemporain

Publié le

par Astrid Van Laer

"Nous sommes, chacun de nous, dans une certaine hypocrisie" : l’ex-footballeur, président de la Fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme, a notamment dénoncé "une volonté politique" sur le sujet de l’esclavage lundi 20 novembre sur BFM TV.

Invité sur l’antenne de l’émission Grand Angle sur BFM TV lundi 20 novembre, l’ancien footballeur Lilian Thuram est revenu sur le trafic d’êtres humains réduits en esclavage à l’œuvre depuis longtemps en Libye et dont les premières images ont été dévoilées par CNN la semaine dernière.

Interrogé par Jean-Baptiste Boursier, l’ancien champion du monde de foot a dénoncé une "volonté politique" guidée par un intérêt financier supérieur, pointant du doigt "une minorité de personnes attirées par des gains qui sont prêtes à ne plus respecter l’humain" :

"Moi ce qui m’intéresse, c’est que l’on comprenne, qu’effectivement, ce n’est pas anodin. C’est une volonté politique, d’accord.

Une minorité de politiques, une minorité de personnes qui se font des fortunes dans l’exploitation du continent africain comme des personnes ont fait de l’argent pendant l’esclavage, comme des personnes ont fait de l’argent pendant les colonisations."

"Des enfants travaillent dans des mines pour que nous ayons nos téléphones"

Lilian Thuram a expliqué que les images rapportées par le média américain "interpell[aient] notre humanité" et mettaient au jour l’absurdité de la situation en France qui fait que "si vous aidez des migrants, vous pouvez aller en prison". Il a également pointé l'"hypocrisie" des politiques qui gouvernent : "Bien sûr qu’ils le savent. Mais vous savez, je pense que parfois, nous sommes, chacun de nous, dans une certaine hypocrisie. Nous savons très bien les rapports de domination qui peuvent exister entre continents, entre pays."

Pour conclure, le président de la Fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme a invité chacun à "questionner le système économique qui est le nôtre aujourd’hui" :

"Aujourd’hui on parle de l’esclavage mais il faut savoir aussi qu’il y a des enfants qui travaillent pour faire des habits, il y a des enfants qui travaillent dans des mines pour que nous ayons nos téléphones portables.

Donc je pense que nous devons, nous société civile, comprendre qu’effectivement, nous devons peut-être questionner le système économique qui est le nôtre aujourd’hui."

À voir -> Vidéo : le Speech de Lilian Thuram

À voir aussi sur konbini :