AccueilÉDITO

Vidéo : en Afrique du Sud, une nouvelle génération de skateurs est en marche

Publié le

par Naomi Clément

Dans Valley of a Thousand Hills, la réalisatrice Jess Colquhoun braque son objectif sur la première génération de skateurs issue d'un village isolé d'Afrique du Sud. Une immersion aussi belle que réjouissante.

(© Jess Colquhoun)

Dans la vallée dite des "mille collines", un espace luxuriant situé dans la province du KwaZulu-Natal, Isithumba est devenu l'un des rares points de chute de la culture skate en Afrique du Sud.

C'est dans ce village rural et isolé que, depuis 2002, le skateur professionnel sud-africain Dallas Oberholzer fait vivre l'Indigo Skate Camp, un projet qui vise à initier les enfants du coin aux joies du skateboard, tout en leur inculquant les valeurs du respect d'autrui, de l'estime de soi et du vivre-ensemble.

Désireuse de mettre en lumière cette communauté de jeunes passionnés, Jess Colquhoun a réalisé Valley of a Thousand Hills, un film de onze minutes diffusé par le magazine Huck, qui nous plonge dans un voyage touchant à l'Indigo Skate Camp.

"Il y a aujourd'hui entre 30 et 40 jeunes villageois zoulous qui prennent part au programme et à cette expérience du skate qui a créé un état d'esprit plus positif et un sens du vivre-ensemble plus grand dans cette région", explique Huck Magazine, avant de préciser :

"Il y a un réel contraste qui est en train de se créer entre les gosses qui ont grandi avec le skatepark, et les adultes de la génération précédente, dont beaucoup restent sans emploi ou perdus, à cause de l'isolement et du manque d'opportunité qu'ils ont subis."

"Le skate est important pour moi et les autres"

Dans Valley of a Thousand Hills, on découvre notamment Sbusiso, aka Sbisi, un adolescent de 15 ans qui part faire sa première compétition à Johannesburg, capitale économique de l'Afrique du Sud, guidé par ses coachs Mazwi et Charl. Une véritable expédition pour ce garçon, qui n'était jusqu'ici jamais sorti d'Isithumba.

Il y a aussi son jeune et intrépide ami (dont on n'arrive pas à saisir le nom), qui skate depuis déjà six ans et tient à souligner l'importance de cette pratique dans son village :

"Le skate est important pour moi, et pour tous les autres, car les enfants ici avaient l'habitude de s'amuser dans la rue, de façon très rude. Donc on a réuni tous ces enfants qui jouaient dans les arrière-cours, dans la rue, et on les a ramenés à l'Indigo Skate Camp. J'adore cet endroit."

(© Jess Colquhoun)

Entre interviews croisées, joyeuses scènes de danse et première compétition, Valley of a Thousand Hills confirme que le skate a sa place sous le soleil écrasant de l'Afrique, loin des grandes métropoles occidentales, et que la nouvelle génération d'Africains peut aisément prendre part à cette belle culture – et l'enrichir.

Retrouvez Jess Colquhoun sur Instagram.

À voir aussi sur konbini :