AccueilÉDITO

Vidéo : le discours de ce jeune député insoumis a gentiment secoué l’Assemblée nationale

Publié le

par Cyrielle Bedu

Lundi 10 juillet, Adrien Quatennens, 27 ans, s’est fait remarquer dans l’hémicycle avec un discours prononcé à l’occasion de l’examen en première lecture de la réforme par ordonnances du Code du travail.

Il est devenu en quelques minutes la figure de proue de l’opposition "insoumise" à la réforme du Code du travail. Adrien Quatennens, 27 ans, député de la première circonscription du Nord, a interpellé le 10 juillet les députés de La République en marche (LREM) et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en sortant plusieurs punchlines qui en ont surpris plus d’un à l’Assemblée nationale.

Cet ancien conseiller clientèle dans le secteur de l’énergie a notamment appelé ses "collègues" députés LREM à "s’insoumettre" face au gouvernement :

"[…] Mes chers collègues de La République en marche, c’est à vous que je veux m’adresser à cet instant. Ne vous laissez pas griser par la vague Macron qui vous a amenés jusqu’ici. Vous êtes des députés de la nation, vous êtes des représentants du peuple français : soyez à la hauteur, faites un usage immodéré de votre capacité de réflexion propre et de votre libre arbitre. Ne craignez pas de vous laisser convaincre même, par d’autres que vous-mêmes. Sondez en vous autre chose que ce qu’il convient de faire pour vous faire bien voir des vôtres. N’hésitez pas, même, à vous 'insoumettre'. Vous en trouverez toujours, comme nous, pour vous accueillir avec le plus grand plaisir et vous soutenir dans cette démarche", a notamment clamé le jeune député.

La ministre du Travail n’a pas été épargnée par l’élu de La France insoumise (LFI), qui a déclaré dans l’hémicycle que Muriel Pénicaud avait "déshonor[é] sa fonction", quand elle avait affirmé que "95 % du Code du travail n’est fait que pour embêter les entreprises". Ce qui a valu quelques petites huées au député.

Mais le discours remarqué du jeune député fut vain. Au final, la motion de rejet préalable déposée par La France insoumise et défendue par Adrien Quatennens a finalement été rejetée.

À voir aussi sur konbini :