AccueilÉDITO

Vidéo : le ballet coloré des papillons monarques en migration

Publié le

par Jeanne Pouget

@supercool

Chaque année, des millions de papillons monarques parcourent 4 000 kilomètres depuis l'Amérique du Nord pour atteindre l'État de Michoacán, au sud-ouest du Mexique, dans un ballet voluptueux aux teintes orangées. 

Il s'agit de l'une des plus importantes migrations d'insectes au monde. Chaque année à l'automne, des millions de papillons orange et noir appelés monarques entament un long voyage depuis les États-Unis et le Canada pour gagner les contrées plus chaudes du Mexique où ils passent l'hiver dans des forêts de sapins. L'histoire ne dit pas combien de battements d'ailes il faut à ces spécimens de 500 grammes à peine et d'une petite dizaine de centimètres d'envergure pour parcourir une telle distance.

Des nuées de monarques débarquent donc en pleine forêt du Michoacán dans un ballet gracieux et impressionnant, recouvrant la moindre parcelle d'écorce et prêtant ponctuellement leur teinte orange au paysage. Il y resteront jusqu'à leur période de reproduction au printemps, avant d'entamer le trajet  inverse vers le nord. Un voyage de retour qui, lui, nécessitera plusieurs générations de papillons, leur espérance de vie variant de deux à sept mois selon les saisons.

Un spectacle en danger

Un trajet immense comparé à leur petit taille et à leur existence éphémère que les scientifiques attribuent à un compas magnétique situé dans leurs antennes et qui leur permettrait de trouver leur chemin. Oui, la nature est bien faite et l'observer nous rappelle avec poésie que l'on peut tous réaliser de grandes choses.

Néanmoins, ce genre de ballet grandiose pourrait se raréfier à l'avenir puisque le papillon monarque est menacé par la pollution et l'agriculture industrielle qui, faisant usage de produits toxiques comme les désherbants et les pesticides, détruit et contamine son habitacle. La réserve de Michoacán est protégée pour permettre aux monarques de venir hiverner en toute tranquillité.

À voir aussi sur konbini :