AccueilÉDITO

Vidéo : 5 minutes pour comprendre ce que devient le plastique que nous consommons

Publié le

par Jeanne Pouget

(© Greenpeace)

Dans une vidéo complète, détaillée et pédagogique, Le Monde vous explique en 5 minutes ce que devient le plastique que nous achetons, consommons et produisons chaque jour par centaines de milliers de tonnes à travers le globe.

Les chiffres sont éloquents : depuis son avènement il y a cinquante ans, les humains ont produit 8 milliards de tonnes de plastique, dont plus de 6 milliards sont aujourd’hui à la poubelle. Composé d’un mélange d’hydrocarbures comme le pétrole et de produits chimiques, le plastique a cette caractéristique d’être très résistant. Avec un inconvénient majeur : il n’est pas biodégradable et donc très polluant puisque la durée de vie de certains objets peut aller jusqu’à 1 000 ans. Dans une vidéo claire allant à l’essentiel, Le Monde s’interroge donc : peut-on se débarrasser de tout le plastique que nous produisons ? Que deviennent en effet ces matières plastiques une fois jetées à la poubelle ? Sont-elles vraiment recyclées ? Où finissent-elles ?

10 % du plastique seulement est recyclé chaque année dans le monde

Si l’on se décharge (sans mauvais jeu de mots) de nos déchets en les plaçant à la poubelle, leur existence ne s’arrête pas là pour autant. Et ce n’est pas parce que vous placez bon an mal an un déchet en plastique "plus ou moins dans la bonne poubelle " que le tour est joué. Les chiffres sont les suivants :

  • 40 % sont stockés dans des décharges (c’est-à-dire des lieux où les déchets sont accumulés en tas), avec des réglementations - voire une absence de réglementation — variable selon les pays.
  • 30 % finissent dans des "décharges sauvages" ou à ciel ouvert (c’est-à-dire dans la nature), pour arriver dans les océans et former les fameux continents de plastique qui polluent et menacent gravement les écosystèmes.
  • 14 % sont incinérés dans des usines thermiques qui produisent aussi bien de l’énergie que des polluants atmosphériques. On compte avec cette méthode un tiers de résidus hautement toxiques qui ne disparaissent pas et doivent être entreposés… dans des décharges.
  • 14 % sont triés, dont 10 % seulement sont recyclés : cette solution ne concerne que les thermoplastiques qui peuvent être détruits puis transformés en une matière brute réutilisable. À noter que 2 % seront recyclés plus d’une fois.

Les scientifiques prévoient qu’à ce rythme nous aurons doublé notre consommation de plastique en 2050 alors que celle-ci équivaut déjà à 78 millions de tonnes produites par an dans le monde. La meilleure solution étant donc de dire non au plastique, en particulier celui des emballages dont la durée moyenne d’utilisation est de 20 minutes. Et de privilégier le vrac, les emballages réutilisables ou en matériaux recyclables.

Lire aussi -> En 2050, les océans abriteront plus de plastique que de poissons

À voir aussi sur konbini :