AccueilÉDITO

Au Venezuela, une femme transgenre fait une entrée historique à l’Assemblée nationale

Publié le

par Olivia Cassano

Pour la première fois en Amérique du Sud, une femme transgenre a été élue à l’Assemblée nationale du Venezuela, dans un pays qui accorde encore peu de droits à la communauté LGBT.

Venezuela Elects First Transgender Congresswoman

Tamara Adrian (Photo: Anibal Mestre)

Les élections parlementaires au Venezuela ont marqué un tournant dans l’histoire du pays dimanche dernier. Et alors que la victoire de l’opposition marque la fin d’une ère socialiste, une femme transgenre, Tamara Adrian, a obtenu un siège à l’Assemblée nationale.

La candidature de cette députée représentait déjà en soi un tournant dans l’histoire politique du Venezuela, car c’était la première fois qu’une femme transgenre se présentait.

"Cela ne devrait pas être surprenant" a expliqué lors d’une conférence de presse Tamara Adrian, professeure à l’université, avocate et militante LGBT. "La capacité à travailler, la capacité à exercer une profession, n’a rien à voir avec la couleur de peau, la religion ou le sexe, avec l’orientation sexuelle, l’identité sexuelle, ou avec les facultés physiques d’une personne", a-t-elle ajouté.

Avant de se présenter aux élections, Tamara Adrian se battait déjà pour les droits LGBT. En 2014, elle a proposé un projet se concentrant sur l’accès au mariage pour tous, mais il n’a jamais été pris en compte. "Ces 17 dernières années, les droits LGBT n’ont jamais fait l’objet de discussions sérieuses", a-t-elle fait remarquer.

Le loi vénézuélienne ne reconnaît pas Tamara Adrian comme une femme. Elle a donc dû faire campagne avec son nom de naissance, Thomas, alors qu’elle a changé de sexe en 2002. Elle pense que le Venezuela, tout comme le Paraguay, la Guyane, le Suriname et le Pérou, ont encore de gros progrès à faire en matière d’égalité des droits.

Tamara Adrian fait partie de l’opposition, le Voluntad Party, qui est le parti le plus critique envers Nicolas Maduro, l’actuel président socialiste. Son parti est coincé car le mouvement évangélique chrétien, qui est opposé au mariage pour tous, fait pression sur le gouvernement. Devenu très influent ces dix dernières années, malgré la forte proportion de catholiques dans le pays, il a organisé une manifestation devant le Congrès cette semaine pour protester contre le projet de loi concernant l’ouverture du mariage aux homosexuels.

"Hier, le Venezuela a démoli son propre mur de Berlin", a expliqué à Out la députée transgenre, en faisant allusion à son élection. Elle pense désormais que ce n’est qu’une question de temps avant que son pays ne surmonte les problèmes d’inégalité auxquels la communauté LGBT fait face.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois.

À voir aussi sur konbini :