AccueilÉDITO

Valérie Pécresse retire le char Île-de-France de la Marche des fiertés

Publié le

par Thibault Prévost

La présidente de la région Île-de-France a annoncé que la région ne subventionnerait plus de char pour la Marche des fiertés à Paris. Mauvais timing.

(© Flickr/ Creative Commons)

L'annonce a eu lieu le lendemain de l'attentat d'Orlando, qui a fait 49 morts et 53 blessés dans un club gay : Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a annoncé la disparition du char de sa région du cortège de la Marche des fiertés à Paris, qui aura lieu exceptionnellement le 2 juillet prochain. Si la région continuera de subventionner la manifestation, son apport passera de 30 000 à 25 000 euros, ce qui sonnera le glas du char régional.

Comme le précise Yann Wehrling, qui fait partie de la majorité du conseil régional (Les Républicains), cela ne signifie pas que la région Île-de-France cessera d'être représentée au défilé : jusqu'à présent, elle possédait deux chars, un en son nom et un en partenariat avec le Centre régional d'information et de prévention du sida (Crisp). Dorénavant, seul celui du Crisp sera visible dans le cortège. À gauche (et plus particulièrement chez Europe Écologie Les Verts), on s'est empressé de critiquer "un signal très négatif" envoyé à la communauté LGBT, moins de 48 heures après l'attaque homophobe d'Orlando. En rappelant les "60 000 voix d'écart" que devrait Valérie Pécresse aux militants de la Manif pour Tous, après avoir inclus certaines de leurs figures dans sa liste, comme Caroline Carmantrand, nommée à la tête de la commission famille (si, si). Peu importent les raisons derrière la mesure, le timing est terriblement gênant pour la présidente de région.

À voir aussi sur konbini :