Usher dénonce les assassinats d'Afro-Américains par la police dans son nouveau clip

Dans son nouveau clip, "Chains", Usher utilise les visages de quatorze Afro-Américains assassinés par la police pour dénoncer ces exécutions racistes et l'impunité ambiante aux États-Unis.

usher-chains grande

Cliquez sur l'image pour vivre l'expérience interactive du clip "Chains"

“Ne détournez pas le regard”, c’est la condition à remplir pour regarder la vérité en face. Activez votre webcam et fixez l’objectif, vous pouvez maintenant voir défiler les visages de ces Afro-Américains qui n'étaient pourtant pas armés. Pour la plupart, justice n'a pas été rendue.

Publicité

Des visages doux, immortalisés en noir et blanc, accompagnés d’une description de leur assassinat par les forces de l’ordre. Un diaporama poignant, révoltant, qui accompagne la nouvelle chanson d'Usher, “Chains”, en collaboration avec Nas et Bibi Bourelly. Comprenez par "Chains" ("chaînes") la référence à la condition des esclaves. "We're still in chains" (nous sommes toujours enchaînés), chante Usher.

C’est sur la plateforme musicale de Jay-Z, Tidal, que l’on peut vivre cette expérience interactive.

Sean a été tué de 50 coups de feu le jour de son mariage par deux policiers new-yorkais en civil. Il n'était pas armé. Ses meurtriers n'ont pas été condamnés.

Sean a été tué de 50 coups de feu le jour de son mariage par deux policiers new-yorkais en civil. Il n'était pas armé. Ses meurtriers n'ont pas été condamnés.

Publicité

Dans le pays d’Abraham Lincoln, les “bavures policières” se suivent et se ressemblent inexorablement. Que l’on ait 12 ans comme le petit Tamir Rice ou que l’on soit face contre terre comme Oscar Grant.

Aujourd’hui, les interventions d’artistes influents se multiplient. En 2013, le film Fruitvale Station retraçait l’assassinant d’Oscar Grant par un officier de police blanc, un des rares cas de condamnation dans un pays où les forces de l’ordre jouissent d’une certaine impunité. En mai 2015 encore, le couple le plus puissant du monde, Jay Z et Beyoncé, payait les cautions de manifestants interpelés alors qu’ils dénonçaient ce système à Baltimore et à Ferguson.

Manifestation suite à l'assassinat de Freddie Gray par des policiers en avril 2015. (Source : ABC Eyewitness News)

Manifestation suite à l'assassinat de Freddie Gray par des policiers en avril 2015. "Tout le système est coupable", peut-on lire sur la pancarte de cette manifestante.(Source : ABC Eyewitness News)

Publicité

Dernière “bavure” en date ? L’assassinat par des policiers blancs d’un Afro-Américain, paralysé et en chaise roulante, dont le corps a été criblé d’une dizaine de balles, le 25 septembre 2015. Une enquête est en cours… "Se rendre compte de la réalité, c'est la première étape vers le changement" : c'est sur ces mots que se conclut la vidéo.

Par Inès Bouchareb, publié le 27/10/2015

Pour vous :