AccueilÉDITO

Aux États-Unis, une université met la culture sneaker au programme

Publié le

par Naomi Clément

À Charlotte, en Californie du Nord, un professeur de littérature a décidé d'enseigner l'histoire de la basket, et la façon dont celle-ci est devenue un phénomène culturel global.

L'affiche du film <a href="http://www.imdb.com/title/tt0451090/" target="_blank"><em>Just For Kicks</em></a>, sorti en 2005. © Thibaut de Longeville et Lisa Leone

Depuis quelques années, les cursus consacrés à la culture hip-hop se multiplient dans les universités américaines, faisant du genre une discipline à part entière. Au vu de ce constat, le réalisateur américain Kenneth Price avait d'ailleurs réalisé en 2014 un documentaire sur le MC et producteur 9th Wonder, qui a donné un cours intitulé "The Standard of Hip-Hop" aux élèves de la prestigieuse univeristé Harvard.

C'est au tour d'une autre culture, jusqu'ici tenue à l'écart des enseignements traditionnels, de s'introduire dans les universités aux États-Unis : celle de la basket. Comme l'expliquait SURL, l'université Johnson-C.-Smith, située à Charlotte en Californie du Nord, propose depuis peu un enseignement entièrement dédié à l'histoire de la sneaker, qui, de chaussure réservée aux athlètes sportifs s'est transformée au fil des ans en un phénomène de mode massif et finalement en une véritable culture avec son histoire, ses codes et, bien évidemment, ses sneakerheads.

"Les minorités noires y sont attachées"

On doit cette initiative à Jemayne L. King, professeur de langues et de littérature à l'origine de cette initiative, fin collectionneur de chaussures et auteur du livre Sole Food: Digestible Sneaker Culture, qui s'intéressait déjà au phénomène.

Dans une vidéo partagée sur la page Facebook Charlotte Agenda, il explique sa démarche en revenant sur l'impact de la basket sur la mode, l'importance de la ville de Charlotte dans la culture sneaker – notamment par le biais de la boutique Blacksheep, qui a réalisé plusieurs collaborations avec Nike, et le lien entre les cultures sneaker et hip-hop :

"Il faut garder en tête que le hip-hop est, à la base, le son des prolétaires, car il permettait de donner une voix à ceux qui ne pouvaient se faire entendre.

[La basket] n'est pas spécifiquement un phénomène lié aux Noirs, cependant les minorités noires y sont attachées, simplement car à ses débuts, cette chaussure était synonyme de prestige. Si j'en possédais, ou si je les portais d'une certaine façon, d'une certaine façon ça me donnait l’impression d’avoir un certain statut, ça me faisait me sentir mieux par rapport à toutes ces pubs qui disaient : 'Look good, play good (Pour bien jouer, il faut soigner son apparence).'"

Charlotte Sneaker Culture: An interview with professor Jemayne...

Johnson C. Smith University professor Jemayne King breaks down the social, economic and historic significance of what it means to be an authentic subscriber to sneaker culture in Charlotte and beyond.

Posté par Charlotte Agenda sur dimanche 3 avril 2016

À voir aussi sur konbini :