AccueilÉDITO

Une pétition implore Christiane Taubira de se lancer pour la présidentielle

Publié le

par Théo Mercadier

Alors que le couple Hollande-Valls est sur le point d'exploser, une pétition sur Change.org demande à Christiane Taubira de se présenter à la présidentielle.

Christiane Taubira à l'université d'été du PS en 2015. (© Parti socialiste/Flickr)

"Christiane Taubira est candidate à l'élection présidentielle de 2017 !" Mais le réveil sonne, tout n'était qu'un rêve, et en plus on est lundi. Les plus engagés d'entre vous auront probablement vécu ce moment. Les autres peuvent aller signer la pétition qui implore l'ex-garde des Sceaux de se présenter à une élection bien mal abordée par la gauche. Pour l'instant, l'intéressée n'a fait aucun commentaire, mais elle a jusqu'au 15 décembre pour officialiser sa candidature à la primaire de la gauche, qui doit se dérouler les 22 et 29 janvier prochains. À l'heure qu'il est, 58 000 personnes ont déjà signé "Pour que Christiane Taubira se présente à la primaire de la gauche" sur Change.org.

Christiane Taubira n'a jamais clairement exprimé d'ambition présidentielle, mais elle a affirmé à la rentrée qu'elle s'investirait fortement dans la campagne de 2017. Reste à savoir si ce sera en tant que candidate ou comme soutien à l'un des candidats déclarés.

"Je ne suis sûre de rien"

En janvier 2016, elle quittait le gouvernement, excédée par les positions autoritaires de Manuel Valls sur la question de la déchéance de nationalité. "Cela pose un problème de fond sur un principe fondamental qui est le droit du sol, auquel je suis profondément attachée". Car Christiane Taubira ne fait pas dans la demi-mesure lorsqu'il s'agit d'affirmer ses convictions. Droite dans ses bottes, comme dirait Alain Juppé, sorti à la primaire de la droite. Beaucoup la considéraient d'ailleurs comme la dernière "caution de gauche" du gouvernement de François Hollande.

Depuis sa démission, l'ancienne députée de Guyane a les mains libres, une liberté dont elle a par exemple profité en publiant Murmures à la jeunesse, un petit livre dans lequel elle expliquait les raisons profondes de sa démission. "Je ne suis sûre de rien, sauf de ne jamais trouver la paix si je m’avisais de bâillonner ma conscience", peut-on ainsi y lire. Une franchise dont on aurait bien besoin.

Ce week-end, elle était présente au "carrefour des gauches" à Bondy, aux côtés de Martine Aubry et Anne Hidalgo, une réunion dont le but était d'imaginer les conditions d'un rassemblement de la gauche française. Derrière Christiane ?

À lire -> Christiane Taubira : “Ma génération doit rendre des comptes”

À voir aussi sur konbini :