AccueilÉDITO

OMG ! Une paroisse parisienne accepte le paiement sans contact

Publié le

par Pierre Schneidermann

En langage un peu plus technocratique, on appelle ça la "dématérialisation de la quête".

<em>La Création d’Adam</em>, de Michel-Ange, version Photoshop.

À partir du 21 janvier, les fidèles qui assisteront à la messe de l’église Saint-François de Molitor, située dans le 16e arrondissement à Paris, pourront faire un don avec une carte de paiement sans contact lors de la quête, si leurs poches sont vides. Les bitcoins ne sont pas acceptés.

Les contributions seront anonymes, et il sera possible de verser 2, 3, 5 ou 10 euros sur l’un des cinq paniers connectés de l’Église. Faut-il invoquer là notre si chère et tendre disruption ? Le communiqué mise davantage sur la continuité : "C’est un panier au design traditionnel, qui permet à chacun de garder ses repères, pour que le geste de la quête reste un moment d’offrande simple et accessible à tous."

(© Diocèse de Paris)

Derrière cette prouesse technique se trouve Actoll, une société iséroise, nous apprend Le Parisien. Spécialisée au départ dans les "solutions billettiques" dans les transports – notamment les dispositifs de paiement sans contact –, la société a donc fait un pas de côté dans le royaume de Dieu.

Le diocèse de Paris annonce également que huit églises testent l’appli La Quête depuis octobre 2016, qui permet de faire des dons auprès de ses "paroisses préférées" après avoir renseigné ses coordonnées bancaires. Huit nouvelles églises testeront le système à partir du 21 janvier.

Le communiqué rappelle que l’argent récolté lors de la quête n’est pas symbolique :

"Les ressources des paroisses de Paris et du diocèse de Paris relèvent à 79 % de la générosité des fidèles. La quête constitue 14 % de cet apport. Cela représente environ 98 euros en moyenne par an par fidèle."

À voir aussi sur konbini :