AccueilÉDITO

Un labo français pense avoir trouvé une molécule qui pourrait changer le traitement contre le sida

Publié le

par Bérénice Rebufa

(© youtube / econews )

La mise au point de la molécule ABX464 pourrait révolutionner la vie des porteurs du VIH et même remplacer les trithérapies actuelles. 

Abivax a commencé ses travaux sur ABX464 en septembre dernier. (© Econews, via YouTube)

Avec 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde (selon l'Organisation mondiale de la santé), la recherche médicale continue ses travaux pour essayer de guérir cette maladie virale sexuellement transmissible. Cette fois, c'est à Montpellier qu'une grande découverte a été faite, nous apprend 20 Minutes. C'est dans les laboratoires de la société de biotechnologie Abivax, qui collabore notamment avec le CNRS et l'université de Montpellier, que des chercheurs ont mis au point ABX464, une potentielle révolution dans le quotidien des porteurs du virus.

Cette molécule pourrait représenter "une amélioration significative dans le traitement du VIH", selon Abivax. Inhibant la réplication du virus, ABX464 serait administrée moins fréquemment qu'un traitement standard et permettrait un contrôle à long terme de la charge virale. Même si ce traitement pourrait changer la vie de bon nombre de patients (il faut encore qu'il soit validé par les autorités sanitaires), il n'est pas miraculeux pour autant : "Une personne atteinte par le VIH est obligée de prendre son traitement tous les jours, explique Didier Scherrer, vice-président de cette entreprise de 35 salariés. Si le traitement est arrêté, le virus se multiplie, et reprend de plus belle."

Ainsi, ce traitement ne permettrait toujours pas de supprimer le virus, mais de mieux le contrôler. Néanmoins, une étude sur des souris prouve qu'une fois la cure arrêtée, le "rebond" du VIH est moins important. Des essais sur des patients humains ont également eu lieu (les conclusions de l'étude seront publiées en avril). Si les résultats sont positifs, le médicament devrait être disponible sur le marché d'ici 2020.

À voir aussi sur konbini :