Par Kimberly B. Johnson

La fascinante Nyakim Gatwech nous parle de son parcours, au cours duquel elle a malheureusement souvent été confrontée au racisme.

Nyakim Gatwech (@queenkim_nyakim) est une mannequin de 24 ans originaire du Soudan du Sud. Elle est surnommée The Queen of Dark (la reine sombre) par ses amis et ses confrères, car sa peau est d’un noir extrêmement profond. Suivant les traces d’autres top-modèles sud-soudanaises telles qu’Ajak Deng et Alek Wek, Nyakim Gatwech a fait la une des magazines les plus prestigieux. Cependant, la jeune femme ne veut pas seulement attirer l’attention sur elle, mais aussi sur son pays. Elle explique à Konbini :

"Ma famille vient d’un village appelé Mawut, au Soudan, mais je suis née à Gambella,­ à la frontière avec l’Éthiopie, c’est là que j’ai grandi. Ce qui est phénoménal à Mawut comme à Gambella, c’est la richesse de la culture et la force du lien qui unit la communauté."

Alors que les carnations très noires sont communément admises sur le continent africain, elles sont parfois encore méconnues à l’étranger, comme aux États-Unis, comme le raconte Nyakim Gatwech :

"Les autres mannequins m’ont prise pour cible à cause de ma couleur de peau. J’ai entendu des commentaires tels que 'Va prendre une douche, tu es sale' et 'Souris, histoire qu’on puisse te voir' tout au long de mon cursus scolaire. Il y a un incident dont je me souviens en particulier, c’est le jour où un mec que je ne connaissais pas a parié avec son pote que je portais des leggings noirs. Il ne pouvait pas croire que je n’en portais pas, que c’était la couleur de ma peau. Cependant, j’ai réalisé que le fait que j’assumais mon taux de mélanine a donné à d’autres personnes la force de s’accepter, et cela m’a fait comprendre que je n’étais pas seule."

Vous pouvez suivre le travail de Nyakim Gatwech sur Twitter et Instagram.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet