AccueilÉDITO

Une députée La République en marche mord son chauffeur de taxi après une altercation

Publié le

par Astrid Van Laer

D’après Le Canard enchaîné, un accrochage entre un chauffeur de taxi et la députée de la 8e circonscription de Paris, Laëtitia Avia, aurait sacrement dégénéré vendredi 30 juin. Le ton serait monté après que l’élue n’a pas pu régler douze euros en carte bleue, aboutissant… à une morsure à l’épaule du conducteur. De son côté, la jeune femme déplore un évènement qu’elle juge "caricaturé".

L’édition du mercredi 5 juillet du Canard enchaîné rapporte qu’une élue de la République en marche aurait mordu à l’épaule son chauffeur de taxi vendredi 30 juin. Selon l’hebdomadaire satirique, cette dernière se rendait à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne et au moment de régler sa course, d’un montant de douze euros, elle n’a pas pu payer son dû en carte bleue car le terminal présent dans le véhicule ne fonctionnait pas.

Par la suite, le ton est rapidement monté entre les deux protagonistes et l’élue aurait menacé de faire ce qu’on appelle un "taxi basket", c’est-à-dire de partir sans payer. Le chauffeur aurait démarré pour l’amener jusqu’à un distributeur. Ce dernier raconte qu’elle l’a mordu à l’épaule, ce que celle qui était surnommée "l’inconnue" par ses adversaires aux élections législatives dément, arguant : "j’ai eu très peur, je ne l’ai pas mordu mais attrapé par l’épaule".

Vers 23 h 30, la police municipale a été appelée pour régler le problème. D’après les propos des forces de l’ordre rapportés par le Canard, la députée de la 8e circonscription de Paris aurait tenté d’utiliser sa fonction pour se tirer d’affaire : "la cliente du taxi, sur un ton condescendant, nous annonce verbalement son identité ainsi que sa qualité de parlementaire". Ces derniers assurent également que Laëtitia Avia a reconnu les faits devant eux. L’affaire se serait réglée après "quarante-cinq minutes de négociations", ainsi que deux dépôts de plainte : le chauffeur a porté plainte pour coups et blessures et l’élue pour séquestration.

"Je regrette qu’un événement qui m’a profondément affectée soit caricaturé"

Laëtitia Avia a tenu à répondre à ces accusations via un message posté sur son compte Facebook, dans lequel elle dit "[regretter] qu’un événement qui [l]’a profondément affectée soit caricaturé aujourd’hui comme un fait divers aux airs humoristiques". Après avoir expliqué avoir été prise de panique : "c’est l’histoire d’une femme qui se retrouve enfermée dans un taxi qui démarre sans son consentement et sans explications, qui refuse de s’arrêter malgré ses demandes", l’élue a tenu à condamner "certains esprits malveillants se répandent en commentaires cocasses aux relents xénophobes" :

À voir aussi sur konbini :