Une chaussure qui grandit pour les enfants des pays en voie de développement

Résistant et extensible, ce soulier a été conçu pour qu’un enfant puisse l’utiliser pendant cinq ans.

 

The Shoe That Grows, la chaussure qui grandit. (© Because International)

Dans les pays en voie de développement, beaucoup d’enfants marchent pieds nus parce que leurs parents ne peuvent pas leur offrir de chaussures. Comme les pieds des enfants grandissent très rapidement, il faut leur en fournir tous les ans ou presque pendant leur croissance, ce qui n’est pas accessible à tout le monde.

Publicité

Pieds nus, les enfants sont exposés à la malaria, aux parasites et à d’autres infections qui peuvent leur être fatales. Plus d’un milliard et demi de personnes souffrent de maladies transmises par les sols dans le monde. Afin de lutter contre ce problème, l’association Because International a lancé un projet baptisé "The Shoe That Grows", soit "la chaussure qui grandit", pour tenter de chausser le plus d’enfants possible.

L’idée de la chaussure qui grandit est née à Nairobi (Kenya), en 2007, dans l’esprit de l’ingénieur Kenton Lee, alors qu’il voyait de nombreux enfants courir pieds nus ou avec des chaussures trop petites. Il a ensuite fallu cinq ans à cet homme originaire de l’Idaho, aux États-Unis, pour parvenir à fabriquer un prototype, et plusieurs années de travail supplémentaire pour mettre en marche la production.

Le résultat : une paire de sandales ajustable à l’avant, à l’arrière et sur les côtés, qui peut grandir de cinq tailles. Fabriquées en cuir avec une semelle en caoutchouc, elles sont conçues pour durer cinq ans selon Because International.

Publicité

© Because International

"La chaussure qui grandit" est disponible en deux tailles : S pour les enfants de 0 à 10 ans et L pour les 10-15 ans. La paire est vendue 30 dollars, soit 25 euros à l’unité, et le prix passe à 10 euros par paire si elles sont achetées par 100.

L’association travaille en collaboration avec d’autres organisations caritatives et des écoles pour distribuer ces chaussures aux enfants qui vivent dans la pauvreté : depuis 2016, plus de 121 000 paires dans 91 pays.

Publicité

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Olanrewaju Eweniyi, publié le 08/01/2018

Copié

Pour vous :