Un nouveau médicament révolutionnaire pourrait réduire de moitié la durée des migraines

Des chercheurs britanniques ont découvert une molécule capable de bloquer le neuropeptide qui serait responsable des migraines.

(© 20th Century Fox)

En France, on estime que plus de 10 millions de personnes souffrent régulièrement de migraines, et que 80 % d’entre elles ne sont pas suivies par un médecin pour ce trouble qui reste méconnu. Or une étude, publiée dans le New England Journal of Medecine, nous apprend qu’un nouveau médicament a été trouvé pour soulager ces douleurs intempestives et handicapantes. Une vraie révolution.

Publicité

Caractérisées par une douleur intense et sourde dans le crâne, les migraines sont souvent responsables d’une extrême sensibilité à la lumière et au bruit, de nausées, de vomissements, d’une baisse d’énergie et de troubles visuels. Les attaques migraineuses peuvent durer entre quatre et 72 heures, et ceux qui en souffrent savent qu’elles peuvent malheureusement survenir à tout moment.

L’anticorps erenumab, testé dans le cadre d’un programme de recherche mené en Angleterre et baptisé "Strive", pourrait permettre d’empêcher l’arrivée d’une migraine, en bloquant le peptide qui en serait responsable. Des essais menés sur environ un millier de patients, sur une période de six mois, ont montré que la nouvelle molécule peut faire descendre le nombre de migraines à trois ou quatre par mois.

Sur la moitié des personnes traitées, la durée des migraines a également été divisée par deux. Le professeur Peter Goadsby, du King’s College de Londres, explique que cette découverte représente une grande avancée pour la recherche sur la migraine :

Publicité

"Les résultats de Strive représentent un véritable espoir pour les patients atteints de migraines, qui sont mal compris et à qui l’on donnait jusqu’à présent des traitements prévus pour d’autres choses. Ils auront désormais un médicament spécifiquement conçu pour les migraines."

Simon Evans, de l’association britannique Migraine Action, insiste sur le fait que les migraines sont "trop souvent considérées comme triviales, à la manière d’un simple mal de tête, quand elles peuvent en réalité être une maladie handicapante et chronique qui peut détruire des vies". Il rappelle :

"On a grandement besoin d’un médicament qui puisse empêcher les migraines et qui soit bien toléré. Nous espérons que ce soit le début d’un vrai changement dans la façon dont cette maladie est traitée et perçue."

Publicité

Quand elles sont fréquentes, les migraines peuvent provoquer des dépressions, perturber l’alimentation et affecter tout le quotidien.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Matthew Kirby, publié le 04/12/2017

Pour vous :