AccueilÉDITO

Un chercheur japonais a inventé un système qui permet (presque) de se dédoubler

Publié le

par Matthew Kirby

C’est le moment d’aborder la question du télétravail avec votre boss…

© Capture d’écran Viméo

Dans la science-fiction des années 1970, on nous promettait un futur ultramoderne avec des voitures volantes, des traitements pour toutes les maladies et des robots esclaves. Au lieu de ça, on a des caisses informatisées au supermarché et des voitures qui se conduisent toutes seules pour livrer des pizzas. Et puis, il y a cette dernière innovation qui arrive tout droit du Japon.

Il s’agit d’un service qui peut vous permettre d’assister à un événement sans vous y rendre physiquement, grâce à une doublure 2.0. Le chercheur japonais Jun Rekimoto a présenté l’invention en début de semaine dans le cadre de la conférence EmTech, organisée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis. Le public a très vite surnommé cette technologie "Human Uber" ("Uber humain"), selon Vice.

Traduction : "Développé au Japon, Human Uber fournit un service qui permet d’assister à des événements à distance en utilisant le corps de quelqu’un d’autre. 'C’est surprenant de naturel', affirme Jin Rekimoto de Sony, son inventeur."

Baptisé "Chameleonmask", ce système de téléprésence projette le visage d’une personne sur un masque spécial, qui ressemble à un casque de moto sur lequel on aurait scotché un iPad. Contrairement à Facetime ou à Skype, le système utilise un véritable humain comme remplaçant, selon le site internet du laboratoire, qui affirme :

"Pour ce faire, le remplaçant porte un masque qui affiche le visage de l’utilisateur en live, tandis qu’une mini-enceinte diffuse sa voix."

Les chercheurs japonais expliquent anticiper le problème des robots télécommandés perdus dans la nature à cause d’un bug ou autre, et ajoutent : "Notre étude pilote confirme que les gens parvenaient à regarder le remplaçant masqué comme s’il s’agissait vraiment de l’utilisateur." Si vous vous demandez à quoi tout cela peut ressembler, la vidéo ci-dessous montre les résultats des premiers tests, tantôt à travers le regard de l’utilisateur, tantôt à travers celui du remplaçant.

]

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :