Source : Amazon

Un algorithme qui sonde votre âme… grâce à vos emojis

Le message que vous venez de poster sur Internet est-il sarcastique ? Une intelligence artificielle serait en mesure de répondre à cette question en analysant vos emojis.

Ce n’est plus la peine de se cacher derrière ses emojis. (Via Amazon)

L’information est rapportée par le MIT Technology Review. Deux chercheurs américains, Iyad Rahwan et Bjarke Felbo, ont développé un algorithme capable de détecter l’une des attitudes la mieux partagée sur les réseaux sociaux : le sarcasme. Pourtant, au départ il n’est pas question de sarcasme. Les deux chercheurs rêvent d’abord d’un algorithme capable de traquer les messages racistes sur Twitter. Chemin faisant, ils s’aperçoivent que ce point de départ est peut-être trop restreint : les insultes les plus sournoises ont toujours une sémantique impeccable. Comment, dès lors, deviner l’intention d’un tweet ?

À l’oral, c’est le ton de la voix qui permet, en cas de doute, de deviner les intentions du locuteur. À l’écrit, c’est plus compliqué. Les scientifiques ont cherché l’équivalent, avant de s’arrêter sur l’emoji. Mettez un emoji "cœur" ou un emoji "tête de mort" après "I love Trump" et le sens de la phrase changera complètement. L’emoji est-il fiable ? Le résultat semble concluant puisque dans 82 % des cas, l’algorithme peut dire si une phrase est sarcastique ou non.

DeepMoji et deep learning

Pour devenir le redoutable juge des cœurs qu’il semble être devenu, le programme a absorbé 1,2 milliard de tweets comportant 64 emojis utilisés fréquemment par les utilisateurs. "DeepMoji" is born : "moji" pour "emoji" (facile), et "deep" parce que l’algorithme repose sur la technologie du "deep learning" dans laquelle, en gros, une machine apprend par elle-même en s’inspirant du fonctionnement des neurones humains.

DeepMoji est aussi capable, quand vous lui donnez une phrase, d’imaginer un emoji sarcastique. Ainsi, lorsque nous écrivons sans aucune arrière-pensée "Trump is so clever" sur le site de DeepMoji, voici les emojis qui lui semblent appropriés :

(© DeeMoji.mit.edu)

À terme, DeepMoji pourrait assister les modérateurs humains dans leur longue et pénible lutte contre les trolls. Il pourrait également servir aux entreprises qui souhaitent décrypter plus rapidement les intentions de leurs clients. À condition que ceux-ci utilisent des emojis, bien évidemment.

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 10/08/2017

Pour vous :