AccueilÉDITO

Un activiste du fact-checking crée un faux compte Twitter de la ministre des Armées

Publié le

par Astrid Van Laer

Jeudi 22 juin, un faux compte Twitter au nom de la nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, est parvenu à piéger certaines personnes en annonçant la mort du leader de Daech. Au-delà du simple canular anecdotique, on perçoit la nécessité pour les médias de retenir leur pulsion d’immédiateté afin de mieux vérifier leurs informations.

Le 16 juin, le ministère de la Défense russe a annoncé avoir tué Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’organisation État islamique, une information qui n’a jamais été confirmée par la coalition internationale. Le 22 juin, c’est le compte de la nouvelle ministre des Armées, Florence Parly, qui déclarait avoir eu confirmation de cette information. Une publication repostée par plusieurs personnes, dont l’ancien Premier ministre Manuel Valls, avant que le ministère ne confirme qu’il s’agissait bel et bien d’un faux compte, supprimé depuis :

Inciter les médias à mieux vérifier leurs informations

L’homme qui se cache derrière ces faux profils serait Tommasso Debenedetti, un professeur de littérature italienne habitué à ce genre de blagues et qui se présente parfois comme journaliste. Ce fils de journaliste a déjà piégé de nombreux médias par le passé. Le but : sensibiliser à la trop rapide circulation d’informations non vérifiées. Il y a quelques jours, un faux compte au nom de la ministre de la Culture Françoise Nyssen annonçait la mort de Svetlana Alexievitch, une écrivaine biélorusse, prix Nobel de littérature en 2015. Par le passé, il a annoncé la mort de Benoit XVI, s’est fait passer pour François Fillon, l’épouse de Rupert Murdoch ou encore Mario Monti.

Il se définit lui-même comme quelqu’un qui "joue avec la réalité en créant de fausses nouvelles pour lesquelles [il] apporte un démenti rapide et personnel". Joint par Radio France en 2014, l’usurpateur a expliqué "vouloir montrer la tendance à l’information bien trop rapide pour être vérifiée, notamment sur les réseaux sociaux". Pour cela, ce dernier a une technique bien rodée et en plus très simple, comme il l’expliquait :

"Je crée des comptes Twitter très simples. [J’ouvre] le compte Twitter, je mets la bio du personnage en question et puis j’annonce une petite nouvelle, une nouvelle qui n’a pas d’importance. Je fais un 'welcome, bienvenue, bonjour, [j’arrive] sur Twitter etc.', je laisse passer quelques jours. […] Le [scoop] vient après deux, trois jours après la création du compte Twitter, quand je vois qu’il y a beaucoup de followers et que les personnes vont donner [de la] crédibilité au compte."

Puis il dément, comme cela a été fait avec Florence Parly :

À voir aussi sur konbini :