AccueilÉDITO

Ukraine : une journaliste de la TV russe démissionne en direct

Publié le

par Théo Chapuis

Boum. Ce n'est pas tous les jours qu'un présentateur de télévision démissionne en direct, face à ses téléspectateurs. C'est pourtant ce qui s'est produit sur la chaîne russe Russia Today mercredi 5 mars. Exaspérée par le traitement de l'information des événements en Ukraine de ces dernières semaines, la journaliste américaine Liz Wahl a claqué la porte sur le plateau de son émission.

Les yeux droit dans l'objectif de la caméra, en plein direct, elle déclare alors qu’elle "ne peut pas travailler pour une chaîne financée par le gouvernement russe et qui absout les actions du (président russe Vladimir) Poutine". La journaliste évoque ses grands-parents, qui auraient fui la Hongrie pour échapper à la dictature soviétique.

Elle affirme avoir eu la chance d'être née Américaine, que son père est vétéran, son mari médecin dans une base militaire - bref, c'est un peu confus. Reste qu'elle termine, théâtralement, son départ en direct par cette phrase :

Je suis fière d’être Américaine et je crois à la diffusion de la vérité et c’est pourquoi je démissionne après cette retransmission.

Les Echos rappelle qu'elle n'est pas seule : mardi - soit la veille du happening de Liz Wahl - c'est une autre journaliste américaine de Russia Today, Abby Martin, qui annonçait à l'antenne, le ton péremptoire : "ce que la Russie a fait est mal" ; elle ajoutait qu’une intervention militaire n’était pas une réponse à apporter à un tel conflit, qu'elle jugeait la couverture apportée par les médias "décevante" et n'hésitait pas à employer le terme de "désinformation". Ouch.

Des mots qui frappent fort, au sein même de Russia Today, vitrine télévisée d'une Russie "propre" à l'étranger. L'antenne lancée en 2005 compte quelque 2000 employés répartis dans 21 bureaux à travers le monde et revendique quelque 530 millions de spectateurs.

RT, chaîne d'État

Ce qu'il faut savoir, c'est que RT est détenu par l'agence de presse RIA-Novosty, elle-même officiellement sous la tutelle du ministère de la presse et de l'information de Russie depuis le 22 août 1991. Ainsi, comme la plupart des médias russes, ses informations sont très fortement en faveur du gouvernement russe et des actions de Vladimir Poutine. Il existe très peu de chaînes de télévision russes non-inféodées à Vladimir Poutine.

Et ce happening en direct n'est pas sans nous rappeler un classique du cinéma - qui n'a pas pris une seule petite ride : le gigantesque Network de Sidney Lumet. Dans ce film, un présentateur de télévision dévie complètement de son prompteur pour devenir une sorte de prophète des temps modernes, chaque jour à 20h. Un extrait par ici.

À voir aussi sur konbini :