Avec Uchroniques, réécrire l'Histoire n'a jamais été aussi amusant

Réécrire l'Histoire ? C'est possible grâce à l'expérience interactive Uchroniques. Une bonne façon de réviser, mais aussi de s'amuser. 

Pensez-y un instant : si JFK n'avait pas été assassiné, il aurait pu virer J Edgar Hoover de son poste à la tête du FBI. Conséquence : Clint Eastwood n'aurait jamais tourné cet ennuyeux biopic avec Leonardo DiCpario. Ouf (Capture d'écran Libération/Les Uchroniques)

Pensez-y un instant : si JFK n'avait pas été assassiné, il aurait pu virer J.Edgar Hoover de son poste à la tête du FBI. Conséquence : Clint Eastwood n'aurait jamais tourné cet ennuyeux biopic avec Leonardo DiCpario. Ouf (Capture d'écran Libération/Les Uchroniques)

Non, en 1963, Kennedy n'a pas été assassiné en défilant pépouze à Dallas avec sa go Jackie. En vérité, au lieu de bêtement expirer, le 22 novembre 1963, il a prononcé un discours aujourd'hui légendaire sur la paix et s'est attelé les jours suivants à détendre les relations diplomatiques, jusque-là exécrables, que son pays entretenait avec l'URSS. Tout cela juste avant de virer J. Edgar Hoover, de réchapper à une énième tentative d'attentat et de serrer la main de Brejnev au pied d'un mur de Berlin effondré en 1964. La guerre froide aura duré moins de 20 ans.

Publicité

Bon allez, vous le savez bien : en réalité, ça ne s'est pas du tout passé comme ça. C'est justement la raison d'être du projet Uchroniques : réécrire l'Histoire en la jouant de façon à mieux comprendre les éléments déclencheurs de nombreux événements qui dépassent l'individu.

Du 12 mai au 9 juin, Libération et France Télévisions s'associent et vous permettent de remodeler la réalité d'une dizaine d'événements historiques du XIXè au XXè siècle. Hébergé sur le site du quotidien, ce projet hybride mêle jeu, documentaire, fiction et faits historiques. De quoi réviser quelques notions d'Histoire et rigoler un peu. D'ailleurs, selon France Télévisions, vous pourriez même apprendre des choses :

L'objectif est d'entretenir un flou assumé entre uchronie et réalité pour aiguiser l’œil du joueur et l’inciter à développer un regard critique sur les images qui lui sont proposées.

Publicité

Avec plusieurs scénarios pour chacune des séquences relatées, Uchroniques fait de l'Histoire un vaste terrain de jeu dans lequel les "si" ne mettent pas Paris en bouteille, mais presque : voyez par exemple ce scénario où Louis Pasteur s'inocule un vaccin qui ne guérit pas de la rage, mais le transforme en gigantesque géant vert furieux et incontrôlable. Avec Uchroniques, le révisionnisme n'a jamais été aussi rigolo.

Uchroniques, c'est par là, jusqu'au 9 juin. Dépêchez-vous, l'Histoire n'attend pas...

Par Théo Chapuis, publié le 12/05/2015

Copié

Pour vous :