AccueilÉDITO

Sur Twitter, des internautes pensent que Star Wars VII promeut un "génocide blanc"

Publié le

par Louis Lepron

Aux États-Unis, des internautes ont réussi à faire passer le prochain Star Wars pour un film promouvant... un "génocide blanc". Ça ne s'invente pas.

Il est 2h57 du matin, heure française, lorsque le premier tweet tombe, quelques minutes après que la bande-annonce finale de Star Wars VII a été dévoilée : "Dans le nouveau Star Wars, il n'y a presque aucun personnage blanc. Il n'y a que des noirs". Ce commentaire haineux, on le doit à un compte nommé de manière pompeuse "Lord Humungus". Accompagné du message, un hashtag demandant tout simplement le boycott de la production Disney-Lucasfilm : "#BoycottStarWarsVII".

La raison ? Le film de J. J. Abrams promouvrait un "génocide blanc" et entendrait "démoraliser [et] détruire les blancs". En cause – et vous pouvez le constater sur ce Storify déprimant, la présence d'un personnage noir en première ligne.

John Boyega, acteur britannique de 22 ans, avait déjà subi des remarques racistes à son encontre lors de la diffusion de la première bande-annonce. C'était lui que l'on voyait sur les toutes premières images du film et, certains fans, avaient aussi trouvé utile d'affirmer que les stormtroopers ne pouvaient être noirs, sans prendre en considération que l'action de ce nouveau volet se déroulait 30 ans après Le Retour du Jedi.

Mais ce n'est pas le seul personnage remis en cause : Daisy Ridley a aussi fait les frais de la vindicte 2.0. Cette fois-ci, Twitter a eu droit à des commentaires misogynes, toujours en lien avec le hastag "#BoycottStarWarsVII". Enfin, c'est le cinéaste J. J. Abrams qui a lui-même été visé, comme en témoignent les tweets ci-dessous, passés largement du côté obscur du complot :

#BoycottStarWarsVII parce que les Juifs et les marxistes qui sont derrière ce film essayent de faire un génocide des blancs sur la Terre

Des racistes humiliés

Dix heures après la diffusion de la bande-annonce finale de Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force, le buzz a fonctionné. Les médias américains ont traité le sujet, que ce soit Vox comme The Hollywood Reporter, et on commence à en entendre parler en France.

Mais désormais, le hashtag est à 95% utilisé par des fans de Star Wars assez lucides pour exprimer leur haine d'un boycott haineux diffusé par une minorité d'internautes. Certains s'en prennent même de la meilleure des manières en ridiculisant le hashtag :

À voir aussi sur konbini :