AccueilÉDITO

Un artiste danois se tatoue des tweets que des célébrités ont regrettés

Publié le

par Naomi Clément

(© Instagram The Tweettoo Project)

Avec son "Tweettoo Project", Kasper Nørland rappelle que les propos déclarés sur Internet ne disparaissent jamais complètement. Surtout lorsque l'on possède des millions de followers.

Un tweet disparu de Liam Gallagher. (© "The Tweettoo Project", via Instagram)

Kasper Nørland a décidé de rendre l'éphémère éternel. À l'heure où les réseaux sociaux nous offrent la possibilité de proférer puis de retirer nos dires en un clic, cet artiste danois a pris le parti d'immortaliser dans sa propre chair les déclarations regrettées des célébrités les plus suivies – et donc les plus influentes – de la Toile.

Débuté il y a un an, ce projet artistique un peu fou, baptisé "The Tweettoo Project", a pour but "d'explorer la combinaison aussi puissante que potentiellement dangereuse de la célébrité et des réseaux sociaux", comme le souligne l'artiste sur son compte Instagram"Si une célébrité tweete une déclaration qu'elle décide ensuite d'effacer pour une raison ou une autre, cette déclaration se qualifie pour mon projet Tweettoo", a expliqué Kasper Nørland à Dazed and Confused, avant d'ajouter :

"Tout le monde peut, sans forcément le penser, dire des choses offensantes puis les regretter. Mais quand tu le fais sur Internet, cela reste pour toujours. Comme un tatouage. Combinez cela avec un million de followers, et vous obtiendrez une situation qui peut rapidement dégénérer."

Kasper Nørland précise que si ses tatouages — qu'il se fait graver grâce à la technique du stick and poke — ne sont en aucun cas des "attaques personnelles" à l'égard des célébrités, ils sont en tout cas une façon de leur rappeler l'immense influence de leur parole.

Jusqu'ici, l'artiste s'est déjà fait encrer dix tweets, dont une confession sous cannabis de Justin Bieber ("Everyone seems to be making a fuss over my cannabis situation. It’s not going to stop me doing it", ou en français : "Tout le monde à l'air de se préoccuper de ma conso de cannabis. Ça ne va pas m'arrêter d'en prendre"), un hashtag en faveur de la Palestine de Rihanna ("#FreePalestine") et une attaque complètement sexiste de Donald Trump ("If Hillary Clinton can’t satisfy her husband what makes her think she can satisfy America ?", soit : "Si Hillary Clinton ne peut pas satisfaire son mari, qu'est-ce qui lui fait penser qu'elle peut satisfaire l'Amérique ?").





Découvrez le reste du "Tweettoo Project" sur Instagram.

À voir aussi sur konbini :