Le gourou tueur américain Charles Manson est mort

Le gourou psychopathe, qui avait commandité neuf meurtres en 1969, est mort de cause naturelle à 83 ans. Il purgeait une peine de perpétuité.

Son front orné d’une croix gammée restera à jamais dans les mémoires collectives comme l’un des signes distinctifs du mal. Le 19 novembre, Charles Manson, le gourou américain responsable d’au moins neuf meurtres - dont celui de Sharon Tate, la première femme de Roman Polanski -, est mort à 83 ans. Hospitalisé depuis jeudi dans un hôpital de Bakersfield, en Californie, après une dégradation de son état de santé, il purgeait sa peine de perpétuité depuis 1971. En début d’année, précise l’AFP, il avait été hospitalisé en vue d’une opération pour des lésions intestinales, mais avait finalement été jugé trop faible et renvoyé en prison.

Publicité

Fondateur de la secte "Manson Family" à la fin des années 1960, en pleine période hippie, Manson s’était rendu célèbre durant l’été 1969, durant lequel il avait incité ses adeptes (principalement des jeunes femmes) à assassiner sept personnes, avec l’ambition de créer un conflit racial entre Blancs et Noirs duquel, selon lui, les Blancs sortiraient vainqueurs. Le 9 août 1969, l’escadron macabre de Manson pénétrait dans la villa de Sharon Tate, la femme de Roman Polanski alors âgée de 26 ans et enceinte de huit mois, qui succombait de 16 coups de couteau. Quatre amis du couple, présents ce jour-là, étaient également tués à l’arme blanche.

Icône du mal

Reconnu coupable d’avoir commandité les crimes, il sera condamné à mort le 29 mars 1971, durant l’un des procès les plus médiatisés de l’histoire judiciaire américaine. Un an après, la Cour suprême annulera les peines capitales jugées avant 1972, ce qui commuera la peine du gourou en prison à perpétuité. En 1994, Vincent Bugliosi, qui avait instruit l’affaire, déclarera au New York Times que "le nom de Manson est devenu le synonyme du mal". Une célébrité qui lui conférera une postérité iconique, lui qui se considérait comme la réincarnation du Christ à l’époque de la "Manson Family".

En 2014, alors que son nom avait heureusement commencé à disparaître des tablettes de l’Histoire, Manson faisait à nouveau parler de lui en demandant une énième demande de libération pour pouvoir se marier avec Afton Elaine Burton, une jeune "fan" américaine rebaptisée "Star Manson" qui l’avait demandé en fiançailles. Le mariage ne sera jamais officialisé, Charles Manson réalisant que sa "fiancée" n’avait en fait pour unique but que de récupérer sa dépouille après sa mort pour en faire… un mausolée payant. Le mariage n’aura donc jamais lieu, et Manson ne sortira jamais de sa cellule.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 20/11/2017

Pour vous :